Pamplemousse et médicaments

Bernadette Gombert le 19 juin 2015

 

pamplemousse et médicaments

Photo: www.bonasavoir.ch

 

Les patients transplantés savent qu’il ne faut pas consommer de pamplemousse avec les médicaments immunosuppresseurs (antirejet). Les néphrologues et les diététiciennes informent toujours les patients, après une transplantation. Pour les patients ayant passé plusieurs années en dialyse, se priver de pamplemousse après la greffe est un inconvénient mineur. L’article du site « Bon à savoir » de mars 2013, met en évidence que beaucoup d’autres médicaments que les immunosuppresseurs sont contre-indiqués avec la consommation du pamplemousse.

Cet effet indésirable du pamplemousse a été découvert en 1989 par le Dr David Bailey, il y a plus de 20ans.

Pourquoi le pamplemousse est-il interdit lorsque l’on prend certains médicaments? Les médicaments que nous avalons sont éliminés et transformés par des enzymes présentes au niveau de l’intestin grêle et du colon ainsi que dans les cellules du foie. Le médicament est donc dégradé successivement à ces différents niveaux et seul un pourcentage du principe actif du médicament atteint la circulation sanguine. Or, certaines substances chimiques présentes dans le pamplemousse (furanocoumarines) ont le pouvoir de bloquer l’action des enzymes et la dose qui atteint la circulation sanguine est alors beaucoup plus élevée que prévue.

Ce problème concerne le pamplemousse sous toutes ses formes, consommé en entier ou pressé en jus, ou à base de concentré, congelé ou cuit, les pomelos et aussi les oranges amères. Les oranges douces ne possèdent pas ce risque car elles ne contiennent pas de furanocoumarines.

Même à faible dose, il ne faut pas consommer de pamplemousse avec les médicaments antirejet. L’âge des patients a également un rôle : dès 45 ans, le risque est plus élevé.

Actuellement, plus de 85 médicaments sont connus pour interagir avec le pamplemousse et 43 d’entre eux peuvent causer des effets indésirables graves. Problèmes cardiaques, rhabdomyolyse, myelotoxicité, dépression respiratoire, hémorragie gastro-intestinale,  néphrotoxicité.  Seuls les médicaments par voie orale sont concernés.

Votre médecin ou votre pharmacien peut télécharger la liste établie par Bon à Savoir sur www.bonasavoir.ch ou sur demande au 021 310 01 36

Si vous prenez un médicament de cette liste, surtout ne l’interrompez pas car stopper un médicament de son propre chef peut nuire à la santé. Dans le doute, c’est au pamplemousse qu’il faut renoncer…

Article de référence: David G. Bailey BScPhm PhD, George Dresser MD PhD, J. Malcolm O. Arnold MB BCh MD

Pamplemousse interactions médicamenteuses: Le fruit défendu ou conséquences évitables?

 

 

Publié par Bernadette Gombert

3 commentaires

  1. Swee Lin Schaer 19 juin 2015 à 7 h 27 min

    Bernadette,
    Thank you for reminding us and I enjoy the details which I did not know before!
    Great Admiration,

    Sweelin

    Répondre

    1. Bonjour Madame Schaer, je suis contente si l’article paru dans NephroHug vous a permis de (re) découvrir que vous deviez renoncer au pamplemousse puisque vous suivez un traitement immunodépresseur. Portez-vous bien.
      Cordialement
      Bernadette

      Répondre

  2. Merci pour cet excellent article très précis et bien expliqué
    Transplantee Hépatique

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *