Le sel, le sodium, quelle différence ?

Bernadette Gombert le 20 avril 2016

Sylvain Ho est diététicien aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). Il est spécialisé dans la prise en charge des patients en insuffisance rénale. Il nous livre dans cet article un moyen de lire la teneur en sel sur les étiquettes des valeurs nutritionnelles qui sont sur les emballages des aliments que nous achetons. Pour les personnes qui doivent surveiller leur consommation de sel, cela peut être intéressant.

« Savez-vous que vous pouvez observer la quantité de sel contenue dans les aliments que vous achetez dans le commerce à travers l’étiquetage ? Tout d’abord, il faut savoir que le sel est constitué de sodium (Na) et de chlore (Cl). Pour 1 g de sel, nous retrouvons donc 400mg de Na et 600 mg de Cl.

Prenons un exemple d’étiquette des valeurs nutritionnelles sur un emballage d’aliment :

Capture sel ou sodium

Sur cette étiquette, pour 100g d’aliment, il est indiqué que celui-ci contient 0.47 g de sodium. Mais cela n’est pas équivalent à la quantité de sel ! Pour que ce soit équivalent, il faut multiplier la quantité de sodium par 2.5, ce qui nous donne :

0.47 g sodium X 2.5 = 1.2 g de sel!  Donc, si vous mangez 8 biscuits de cette boîte, vous consommez 1.2 g de sel.

Il faut donc être attentif à ce qui est indiqué sur l’emballage tout en sachant faire la différence entre le sel et le sodium.

A noter que parfois les industriels indiquent également la teneur en sel par portion, en plus de la valeur pour 100g.

DSC03938

 

 

 

Ici les valeurs nutritionnelles de ce potage lyophilisé: les valeurs sont données pour 100gr, mais le poids est de 66gr pour 4 bols de soupe, donc le sel contenu dans une portion (un bol) est de plus de 2g de sel ! Donc très salé

 

 

DSC03939

Ici les valeurs sur une boite d’épinards surgelés cuisinés à la crème. Un peu plus d’un gramme de sel par portion. Donc préférer les épinards surgelés nature et rajouter soi-même un peu de beurre ou de crème.

 

Le but n’est pas de lire tous les emballages, mais que vous ayez les outils nécessaires pour décrypter les aliments que vous consommez le plus souvent.

Pour vous aider à calculer plus facilement la teneur en sel de certains aliments (car la teneur en sel ou sodium n’est pas indiquée sur tous les emballages), voici un lien qui vous mènera à une table gratuite sur internet : http://www.moins-de-sel.fr/

Ceci, je l’espère, vous permettra de sélectionner les aliments moins riches en sel.

Nous consommons en moyenne 10 g de sel par jour en Suisse, alors que nos besoins sont d’environ 3 g par jour ? Pour être un peu moins strict, l’organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un apport en sel inférieur à 5 g par jour.

Lire aussi: article « sel et insuffisance rénale » du 24 octobre 2014, écrit également par Sylvain Ho

Sel et insuffisance rénale

 

Publié par Bernadette Gombert

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *