Hémodialyse, la vitesse de la pompe à sang

Bernadette Gombert le 20 février 2015

Faire fonctionner un générateur de dialyse n’est pas compliqué. Il faut quand même que l’infirmière soit formée à cette technique. Quelquefois le plus difficile est d’obtenir un bon débit sanguin. Ce bon ou mauvais débit va dépendre de la qualité de l’accès vasculaire (cathéter ou fistule artério-veineuse) Si fistule, le bon débit va aussi dépendre de la bonne position des aiguilles.

En pratique, une pompe à sang intégrée à la machine de dialyse permet d’entraîner le sang vers le filtre artificiel pour qu’il soit épuré, puisque les reins du patient ne remplissent plus leurs rôles.

131113JG_centre_dyalise_014

Un bon débit va permettre une bonne épuration et donner au patient hémodialysé chronique une bonne qualité de vie. (Photo HUG)

130408JG_nephrologie_003

Le débit sanguin est exprimé en ml/mn (millilitres par minute). A tout instant, on peut voir sur l’écran la vitesse de la pompe à sang: ici, 400 ml/mn. (photo HUG)

Dans notre centre (Hôpitaux Universitaires de Genève)  quelles sont les normes ? 

Pour les premières dialyses sur une fistule artério-veineuse qui commence  juste à être fonctionnelle, on ne tourne pas plus qu’à 200 ml/mn pour les 3 premières hémodialyses. Ensuite, pour les dialyses suivantes, on augmente le débit de la pompe à sang, peu à peu, de 300 ml/mn jusqu’à 400 ml/mn si le patient le supporte et si le débit du sang dans la fistule le permet. Il arrive quelquefois que l’on puisse monter la pompe à sang jusqu’à 450 ml/mn, mais c’est plus rare.

130408JG_nephrologie_060

Sur cette photo, la pompe à sang est à gauche, au début de la séance, on tourne doucement pour remplir le circuit de sang (Photo HUG)

131113JG_centre_dyalise_015

Quand le circuit est bien rempli de sang, on peut augmenter le débit sanguin, jusqu’à 350 ou 400 ml/mn selon le patient et l’hémodialyse commence. (Photo HUG)

Quand le patient n’a pas de fistule artério-veineuse, c’est par un cathéter tunellisé ou pas, que le sang est entraîné vers le filtre.

La vitesse du débit sanguin sur cathéter est souvent moins haute que sur une fistule. Le cathéter a tendance à « s’encrasser » de fibrine et les soins au cathéter doivent être optimum pour qu’il fonctionne bien. C’est-à-dire qu’à la fin de la dialyse, l’infirmière doit bien « rincer » avec une solution stérile et injecter un volume identique au volume intérieur de cathéter, une solution spécifique  pour éviter qu’il se bouche. On appelle cela le « verrou » ou le « lock » du cathéter.

Quels sont les critères sur lesquels l’infirmière va se baser pour régler le débit de la pompe à sang :

  • L’ordre médical
  • La bonne perméabilité de la fistule ou du cathéter
  • La surveillance des pressions qui sont affichées sur l’écran de la machine
  • L’âge et l’état général du patient
  • Le ressenti, les sensations et la douleur qu’exprime le patient.

Plus le débit est haut, plus le volume de sang qui va passer dans le filtre est important, et meilleure est l’épuration. L’augmentation du débit sanguin permet également un bon flux à l’intérieur du filtre et des tubulures et empêchera la coagulation et une perte de globules. Les médecins contrôlent chaque mois la qualité de la dialyse en calculant le Kt/V. On espère obtenir un Kt/V égal ou supérieur à 1,4

Si lors d’une dialyse, pour une raison ou une autre, le débit est insuffisant (inférieur à 300ml/mn) le patient est moins bien dialysé, cela n’entraine pas de risque immédiat, si c’est provisoire. Dans ce cas, l’équipe médicale et infirmière doit mettre tout en œuvre pour trouver une solution adaptée au problème.

Article inspiré de celui écrit par Françoise Raimbault et repris du journal Di@lyser  de septembre 2010

https://vincentbourquin.files.wordpress.com/2010/01/journal20.pdf

Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques en dialyse :

http://nephroblog.org/medecin/dialyse/bonnes-pratiques/

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S176972550900042X

 

Publié par Bernadette Gombert

11 commentaires

  1. Bonjour madame j’ai lue votre document sur le dialyse de rein. Et puis je me suis dit q’il fallait faire un geste pour ces malades. Je suis camerounaise et je souhaite vraiment faire don de un de mes reins a un de vos patients en difficulter. Je tiens a preciser que je suis serieuse. Merci de me contacter

    Répondre

    1. Bonsoir Madame, excusez moi de vous répondre tardivement mais je voulais répondre sérieusement à votre proposition. En effet en Suisse vous pouvez devenir une donneuse de rein « altruiste » si vous êtes en bonne santé. Votre médecin traitant est-il au courant de votre projet? qu’en pense-t-il? Où vivez-vous en Suisse? Si vous êtes à Genève, vous pouvez contacter aux Hôpitaux Universitaires de Genève, le Dr Karine Hadaya, elle est néphrologue responsable des transplantations rénales. Elle vous répondra. Si vous êtes ailleurs en Suisse, rendez-vous dans le service de néphrologie de l’Hôpital Universitaire le plus proche de chez vous et demandez à qui vous adresser dans le service des transplantations rénales.
      J’espère que j’ai répondu à vos questions. Cordialement.
      Bernadette Gombert.

      Répondre

  2. *Jeudi 12 Décembre 2019, poids départ 86kg – 400 gr= 85,600kg soit 100 gr au dessus de mon poids sec, – 300 gr WC, je n’ai pas eu de crampes la nuit, juste une remarque, sur l’écran du dialyseur que veut dire : bf 350 , alors que les autres fois c’était noté bf 400

    Répondre

    1. Je vous invite à demander précisément à vos infirmiers (ières).
      Cordialement.

      Répondre

  3. bonsoir ,Pourquoi quand j’augmente la pompe de l’appareil à 350 ml / min, la pression veineuse dans l’appareil augmente également à 200 petites particules, mais d’autre part quand je fais la pompe sur l’appareil 300 ml / min 250 ml / min == pression veineuse bessé à 100 sur La machine, ma question est: Quelle est la relation entre le débit de pompe de la machine et la pression veineuse sur la machine , merci beaucoup

    Répondre

    1. Lorsque vous augmenter la pompe à sang à 350 ml/min le débit de sang qui arrive dans le filtre augmente et la pression de retour au niveau du point d’entrée de retour que ce soit la FAV ou le cathéter est plus importante c’est mécanique. Et le chiffre de la pression veineuse est le reflet de cette résistance.
      Si vous diminuez votre pompe à sang, la PV diminuera.

      Répondre

  4. Julien Rascouailles 5 décembre 2020 à 7 h 51 min

    Bonjour Madame, ma grand-mère de 78 ans qui est dialysé depuis 2014 me demande de me renseigner sur une question qui l’a travail.
    Elle m’explique qu’une partie de l’appareil un « filtre » est appeler « le rein » sans doute de l’argot médical et que celui-ci à la fin de la dialyse, après une opération de nettoyage ne reviens jamais blanc, elle se demande donc pourquoi lors d’une de ces dernières dialyse l’équipe médicale c’est regrouper autour de la machine à la fin de la séance en se montrant le « rein » et en s’interrogeant discrètement. Pour ma grand-mère l’interrogation porte sur la couleur du « Rein » qui est devenu particulièrement blanc…
    Elle dit ne pas vouloir leur poser la question car ils ne répondront pas honnêtement, voulant très certainement la protéger.
    Y a-t-il eu un dysfonctionnement ?Après avoir lu votre explication je me demande si la vitesse (ml/mn) était assez élevé ?
    Avez-vous une idée ?
    Merci
    Bonne journée

    Répondre

    1. Le filtre de dialyse est appelé « rein artificiel », lors de l’hémodialyse il est rempli du sang circulant (il est alors rouge), à la fin de la séance on restitue le sang au patient.
      Le filtre redevient blanchâtre ou rosé, ceci est la norme. Parfois si le circuit coagule il reste rouge (car le sang s’est figé dans le filtre), et on ne peut pas rendre tout le sang au patient.
      La discussion portait peut-être sur autre chose.
      Je vous encourage à poser les questions aux soignants qui vous prennent en charge.

      Répondre

  5. Bonjour ,

    Je suis dialysé depuis presque 30 ans . En parfaite santé . Je suis même moniteur plongée ce qui justifie de mon bonne état général .
    Mon cœur malgré les années se porte bien . Rien à signaler d après mon dernière éco cœur ni au test d efforts .
    J ai beaucoup voyagé . Chine , Polynésie , Afrique , DOM , États Unis etc …
    Lors de mes voyages j ai pu constater les différences de protocoles . Notamment au niveaux des débits pompes dialyses .
    Si je m en refaire à l espérance de vie en dialyse au États Unis , elle est d environ 5 ans .
    J ai pu constater lors d un séjour leur méthode de dialyse . Les patients avait dès débit pompes très élevé jusqu à 450 . Avec bien sûr des pertes de poids trop importantes . Ceci a pour conséquences une usure précoces et le cœur ne le supporte pas très longtemps .
    A contrario j ai dialysé en Chine , là bas les patients sont dialysé avec des pompes à 250 max . Il previligie la bonne santé du cœur et clairement entre ces deux pays les patients était en bien meilleur état général en chine .
    Moi j ai toujours dialysé avec un débit sang de 300 . Ni plus ni moins . Mes résultat sanguin son bon et mon cœur jusqu à présent s en ai jamais trouvé affectée .
    Ça m attristé pour les nouveaux dialysé qui s en connaître se laisse influencer . Et se retrouve dans la même situation Qu au États Unis . Regarder l espérance de vie la bas . Aller voir l état général des patients . Le pire c est Qu il vente à l entrée de chaque centre la qu’élites exceptionnel de leurs traitements .
    Moi je suis dialysé depuis très longtemps , j ai mon expérience. Et mon bonne états générale prouve que je fais ce Qu il faut . La médecine s est souvent trompé … ils ont leurs raison pour vous faire ce genre de protocole . Méfiez vous .
    Un médecin suit des directives . Il n est pas à votre place . Une pompe poussé à plus de 350 aura des conséquences grave pour votre cœur à long therme et à 450 réduira considérablement votre expérience de vie à court therme .
    Avoir un sang plus propre ne vous servira à rien si vous n avez plus de cœur .

    Je constate de plus en plus cette mise en place de méthode tél Qu on la trouve aux États Unis .
    Je n ai pas le pouvoir de changer cela . Ça m attriste de voir des patients pressé comme des citrons et faire des arrêt cardiaques trop tôt .

    Bien sûr si on y réfléchis la dialyse coûte très cher . D un point de vu économique ils est plus intéressant Qu un patient et un sang propre avec un cœur fatigué . Il coutera de se fais beaucoup moins cher à long therme . J trouve dommage .

    Prenez soins de vous .

    Répondre

  6. Bonjour
    J’ai 2 questions à vous poser s’il vous plaît :
    1 – à combien doit être la pompe pendant la restitution du sang au patient ?
    2 – quel risque pour le patient en cas d’oubli de baisse de la pompe d’une vitesse de débit de 300 pendant la restitution du sang ?
    Cordialement

    Répondre

    1. Lorsque les soignants amorce la restitution du circuit sanguin, le générateur se met en mode restitution et la pompe se met automatiquement à 100 ml/mn.
      Donc il n’y a pas de possibilité d’oubli, il faut que la personne qui gère la machine de dialyse augmente manuellement le débit. Le risque est minime, cela renvoi un volume de 150 à 200 ml rapidement dans le corps… la tension artérielle peut augmenter.

      Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *