La cueillette de l’ail des ours

Avatar Bernadette Gombert le 7 avril 2015

Le printemps est là, notre envie de ballades en moyenne montagne et en forêt revient… Peut-être aimez-vous agrémenter vos plats avec de l’ail des ours ? On en trouve à profusion dans nos régions. Cette herbe a le bon goût de l’ail, parfume beaucoup les aliments et évite donc de mettre du sel. On peut la consommer cuite, par exemple faire un pesto maison ou crue dans une salade. Mais la cueillette peut devenir dangereuse si on confond ail des ours et colchique.

herbefolle.asso-web.com

A gauche, l’ail des ours, au centre la colchique, à droite, le muguet.        Photo. herbefolle.asso-web.com

En effet si on ne se méfie pas, les feuilles se ressemblent un peu. Celle de l’ail des ours est verte, souple, fine, différenciée de sa longue tige et elle est très parfumée. Celle du colchique est verte aussi, beaucoup moins souple, une tige moins haute et surtout elle est inodore. La feuille du muguet ressemble également à l’ail des ours et elle n’est pas non plus comestible, même si elle n’est pas si dangereuse que la colchique. Les feuilles de colchique peuvent gravement vous intoxiquer. Cette plante médicinale est utilisée dans la fabrication pharmaceutique d’un médicament contre la goutte (Colchicine) mais elle est infiniment peu dosée. Si votre médecin vous en a prescrit, surtout ne stopper pas votre traitement, une crise de goutte pourrait survenir.

image journal

Image Patrick Martin. journal « 24 heures »

L’an dernier, en Suisse à Bex, un couple s’est intoxiqué avec des feuilles de colchique en croyant consommer de l’ail des ours. La femme qui en avait consommé beaucoup s’en est sortie par miracle et a même fait plusieurs jours de soins intensifs au CHUV à Lausanne. Voir l’article du journal « 24 heures »

spaghetti a l ail des ours

Spaghetti aux feuilles d’ail des ours. photo Swissmilk.ch

soupe à l'ail d'ours. Phot: delimoon.ch

soupe à l’ail des ours. Photo: delimoon.cc

Recettes bien appétissantes. Attention donc de ne pas confondre en faisant votre cueillette. Ces 3 plantes peuvent se retrouver dans la même zone. La colchicine a une action toxique sur la division des cellules et n’a pas d’effet spécifique sur les reins ou sur le foie, mais sa marge thérapeutique est si étroite que l’ingestion de feuilles de colchique est plus risquée chez la personne en insuffisance rénale, vu l’accumulation possible du produit chez cette dernière.

Le muguet contient des glycosides similaires aux digitaliques qui ont une action cardio-tonique ou cardio-toxique selon les doses ingérées.

Je remercie Madame Thérèse Sigrist, pharmacienne cheffe-de-projet aux Hôpitaux Universitaires de Genève qui a relu et complété mon article.

http://www.24heures.ch/vaud-regions/riviera-chablais/tragique-meprise-ail-ours-bex/story/29694781

Avatar

Publié par Bernadette Gombert

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *