Comment dépister une maladie rénale ?

Avatar Bernadette Gombert le 1 juin 2015
Photo: test.doctissimo.fr

Photo: doctissimo.fr

Infirmière dans un service de néphrologie aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), ma pratique me permet de rencontrer souvent des patients en insuffisance rénale sévère et leurs familles.  Quelquefois ces personnes se posent la question du dépistage de la maladie rénale qui a été tardif pour eux. Certains me disent qu’ils se croyaient en très bonne santé, qu’ils n’allaient jamais chez le médecin. En effet la maladie rénale est presque toujours une maladie silencieuse. Les facteurs de risques de développer une insuffisance rénale sont principalement les facteurs de risques cardiovasculaires: hypertension, hypercholestérolémie, diabète, obésité, tabagisme…

Dans les maladies héréditaires, comme la polykystose rénale,  le dépistage des proches (enfants, fratrie)  est effectué  systématiquement.

Il est possible de prévenir ou de ralentir l’évolution de l’insuffisance rénale en respectant une série de mesures, comme pratiquer une activité physique régulièrement, surveiller son poids, limiter sa consommation de sel. Boire de l’eau car elle permet aux reins de diluer les déchets pour les éliminer sous la forme d’urines.

Le dépistage de la maladie rénale ne s’adresse pas à toute la population. C’est en fonction des facteurs de risques de développer une maladie rénale que votre médecin traitant va discuter  avec vous des investigations à pratiquer ou non. Si oui, voilà les examens simples qui sont demandés en cas de suspicion de maladie rénale:

Bandelette urinaire

Photo: fondation-du-rein.org

1) Test par une bandelette urinaire: c’est la recherche de la présence d’albumine (protéinurie) ou des traces de sang dans les urines (hématurie)

 

 

Dosages sanguins

Photo: fondation-du-rein.o

 

2) Prise de sang: Une simple prise de sang permet le dosage de la créatinine dans le sang. Cette substance, normalement éliminée par les reins, s’accumule dans le sang lorsque leur fonctionnement est défectueux.

 

 

 

 

Photo: fondation-du-rein.org

 

3) Mesure régulière de la pression artérielle: Une hypertension artérielle peut révéler une atteinte rénale. Elle peut aussi accélerer l’évolution d’une maladie rénale sous-jacente.

 

 

Avec tous ces résultats, le médecin écartera ou diagnostiquera une insuffisance rénale. Il faut que la maladie rénale perdure pendant 3 mois pour parler d’insuffisance rénale chronique (IRC)  Selon le stade de la maladie, le médecin traitant enverra le patient chez un néphrologue. Des investigations complémentaires peuvent être effectuées selon la situation (un ultra son, une ponction biopsique du rein)

Sources :

Insuffisance rénale chronique: attitudes et pratiques de dépistages en l’absence d’études randomisées. Rev Med Suisse 2010; 6 : 1400-4.  B. Ponte P.-Y. Martin A. Pechère M. Burnier I. Guessous

http://www.fondation-du-rein.org/comprendre-votre-maladie/la-maladie-renale-chronique.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Polykystose_r%C3%A9nale_type_dominant

http://www.fondation-du-rein.org/journee-mondiale-du-rein.html

Que savez vous de l’insuffisance rénale diabétique ?

Biopsie rénale

 

 

Avatar

Publié par Bernadette Gombert

2 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *