La transplantation rénale croisée, deux fois plus d’espoir

Avatar Bernadette Gombert le 13 novembre 2015

Le don croisé est une organisation particulière de greffe rénale avec donneur vivant 

Cette solution peut être envisagée lorsque que le proche qui souhaite donner n’est pas compatible avec le patient. Aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), Le Dr K. Hadaya a déjà organisé à ce jour,  15 greffes croisées, sortant donc 30 patients de la dialyse.

Explications :

Un donneur D1 souhaite donner à son proche, le receveur R1, mais n’est pas compatible avec lui. Par ailleurs, un donneur D2 souhaite également donner à son proche, le receveur R2, mais n’est pas compatible avec lui.

Si le donneur D1 est compatible avec le receveur R2 et que le donneur D2 est compatible avec le receveur R1, une greffe peut être envisagée entre le donneur D1 et le receveur R2 et une autre entre le donneur D2 et le receveur R1. C’est cela que l’on appelle le don croisé.

Sans titre

En France, le don croisé repose sur le principe d’anonymat. Chaque donneur des deux paires accepte de donner un rein à un receveur anonyme pour permettre à son proche d’accéder à une greffe. Chaque receveur accepte également de recevoir un rein d’un donneur anonyme. En Suisse, le choix est donné aux diverses parties, et si toutes les personnes concernées acceptent de se rencontrer, cela peut mener à tisser de forts liens émotionnels entre elles.

La transplantation croisée, lie désormais à jamais Christian, Patricia, frère et sœur à Eliciane et Enei, frère et sœur également.

Capture eliceane DP

Eliceane est en Dialyse péritonéale avant la greffe

Capture patricia HD

Patricia est en hémodialyse avant la greffe

Patricia et son frère

Christian, le frère de Patricia voudrait lui donner un rein pour la sortir de la dialyse, mais il n’est pas compatible avec sa sœur, il est compatible avec Eliceane et lui donnera un rein

Eliceane et son frère

Enei, le frère d’Eliceane voudrait également aider sa sœur mais il n’est pas compatible avec elle. Grâce à la transplantation croisée, il donnera un rein à Patricia

4 salle d'op

La transplantation croisée demande une très grande organisation, comme 4 salles d’opération libres en même temps et 4 équipes chirurgicales,pour les 2 donneurs et les 2 receveuses

4 personnes heureuses

Quelques semaines après les 2 greffes, très réussies, les 4 personnes ont tissé des liens très forts. Ici ils se retrouvent à la cafétéria des HUG. Ils sont heureux.

Pour entendre le témoignage complet de ces 4 personnes: voir le film : La transplantation croisée aux HUG : une aventure à 4 

Le don croisé permet d’augmenter le nombre de donneurs potentiels face au grand nombre de patients en attente d’une greffe de rein :

La transplantation croisée présente aussi des avantages médicaux intéressants : accès rapide à la greffe, faible temps d’ischémie froide, car les deux greffes ont lieu en même temps, donc les greffons ne souffrent pas. Les deux couples choisis sont de haute compatibilité immunologique donc il y a peu voire pas de risque de rejet associé. Même si les deux greffes n’ont pas lieu dans le même hôpital, les deux premiers coups de bistouris ont lieu à la même minute.

Cette méthode permet de réaliser plus de greffes, réduisant ainsi les temps d’attente pour une transplantation. Pour le patient, la greffe augmente l’espérance de vie et améliore considérablement la qualité de la vie. Ils peuvent retourner à une vie normale après la greffe. Pour la société, c’est également bénéfique car chaque greffe rénale réussie donne une économie importante financièrement par rapport aux coûts de la dialyse.

En 2014, en Suisse, 1062 malades étaient inscrits sur la liste d’attente pour une greffe de rein et seuls 296 ont été greffés cette même année*

A Genève, 2013, 32 patients ont été transplantés rénaux et 102 patients sont sur liste d’attente*

En moyenne il y a 30 transplantations rénales par an à Genève. 40 à 75% de ces greffes sont effectuées à partir d’un donneur vivant.

KH

Aux HUG, la transplantation croisée,  chirurgie programmée est orchestrée par le Dr K. Hadaya, elle a déjà eu lieu entre des couples genevois, des couples zurichois et genevois, et des couples de Saint-Gall et de Genève.

Merci au Dr Hadaya, médecin adjoint agrégé aux services de néphrologie et de transplantation rénale des Hôpitaux Universitaires de Genève, d’avoir relu, corrigé et complété cet article.

Voir aussi l’article du 27 Août 2015 : Témoignage: Frédéric et Laurent, une transplantation rénale réussie

 

Sources :

http://www.dondorganes.fr/220-qu-est-ce-que-le-don-croise

https://www.youtube.com/watch?v=XMzY3QYf6Aw

http://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/mai-juin_2014.pdf (Revue « Pulsations » Magazine HUG mai-juin 2014 )

*http://www.swisstransplant.org/fileadmin/user_upload/Infos_und_Material/Statistiken/Jahresbericht/SWT_fr_Jahresbericht_2014.pdf

Toutes les photos sont tirées du film La transplantation croisée aux HUG : une aventure à 4

Le schéma du don croisé est tiré du magazine Pulsations de mai-juin 2014

Avatar

Publié par Bernadette Gombert

Un commentaire

  1. Avatar

    […] en provenance de donneurs vivants est très développée en Suisse, avec notamment le recours à la transplantation croisée et la transplantation ABO incompatible, de manière à récuser le moins possible de donneurs […]

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *