Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

C’est un arrêt respiratoire très court mais fréquent lors du sommeil.

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS)  ou plus simplement, apnée du sommeil est un trouble du sommeil courant, qui peut être traité. Il a des conséquences sur votre énergie au quotidien, vos performances intellectuelles et votre santé à long terme. En l’absence de traitement, ce syndrome peut avoir des conséquences négatives et augmenter la mortalité cardiovasculaire.

250px-Voies_aeriennes_sup

Les voies aériennes. Schéma : fr.wikipedia.org

Lorsque vous souffrez d’apnées obstructives du sommeil, vos voies aériennes s’affaissent pendant que vous dormez. Ce phénomène peut être notamment provoqué par une tonicité musculaire réduite dans les voies respiratoires, des malformations structurelles (langue), un surpoids. Votre respiration peut être interrompue plusieurs centaines de fois chaque nuit, ce qui provoque ronflements et sensation d’étouffement. Les apnées et hypopnées nocturnes génèrent d’incessants micro-éveils qui déstructurent le sommeil et induisent une somnolence diurne invalidante avec un risque accru d’accidents de la route. La prévalence du SAOS est 2 à 3 fois plus élevée chez l’homme que chez la femme, et augmente avec l’âge.

Les patients en hémodialyse qui ont une surcharge hydro-sodée (trop d’eau et de sel dans leur organisme) sont plus à risque de développer un SAOS par un transfert déclive des fluides depuis les membres inférieurs vers le cou lors de la position allongée nocturne. Le SAOS pourrait alors constituer un élément directement impliqué dans les complications cardio-vasculaires.

Comment savoir si vous êtes atteint ? Si votre conjoint dort dans la même pièce que vous, c’est le plus souvent  cette personne qui vous dira si vous ronflez beaucoup et si vous vous arrêtez de respirer une seconde ou deux, plusieurs fois dans la nuit. Vous-mêmes, vous pouvez vous en apercevoir si vous vous réveillez brusquement avec la désagréable sensation d’étouffer. Ces mauvaises nuits influent sur votre vigilance la journée et sur votre capacité de concentration, car bien-sûr vous êtes très fatigués.

Le SAOS est défini, par l’American Academy of Sleep Medicine par la présence des critères suivants, le médecin évaluera avec vous ces symptômes non expliqués par d’autres facteurs :

Somnolence diurne (la journée) excessive, des ronflements sévères et quotidiens, des sensations d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil, un sommeil non réparateur, une fatigue diurne, des difficultés de concentration, plus d’un lever par nuit pour aller uriner.

Un périmètre cervical élevé (> 40 cm) en rapport avec une obésité à prédominance du cou et de l’abdomen est évocateur du diagnostic.

Quels sont les risques ?

En l’absence de traitement, l’apnée du sommeil peut présenter des risques pour la santé à court et à long terme, notamment l’hypertension artérielle, des maladies cardio vasculaires, une crise cardiaque, un trouble du rythme cardiaque. C’est donc sérieux, vous devez en parler à votre médecin.

Une  étude faite en 2014 en hémodialyse au CHUV (Lausanne) montre qu’il y a une  haute prévalence, soit un pourcentage important de patients atteints à un moment donné,  du syndrome des apnées du sommeil dans une population européenne d’hémodialyse*.

La Fondation Cœur de La Tour, basée à Meyrin a remis son prix cette année au Dr Stefano Rimoldi de Bern pour ses travaux portant sur le SAOS

Quels sont les traitements?

1)Les règles hygiéno diététiques les plus simples : Plus de 50 % des SAOS sont caractérisés par des évènements survenant surtout quand on dort sur le dos. Réduire le temps de sommeil en décubitus dorsal peut s’accompagner d’une diminution des arrêts respiratoires. Les liens étroits qui unissent le SAOS et l’obésité militent en faveur de la perte de poids sur les troubles respiratoires au cours du sommeil. Le tabac, la consommation d’alcool et les médicaments sédatifs augmentent le risque. Tous ces facteurs devraient être éliminés dans la mesure du possible.

2)La CPAP : Continuous Positive Airway Pressure, en français :  Pression positive continue nasale : La CPAP, inventée au début des années 1980, a bénéficié d’importants progrès techniques qui l’on rendue plus silencieuse, plus petite et plus perfectionnée. Le principe réside dans l’application d’une pression positive continue dans les voies aériennes par un masque nasal, narinaire ou naso-buccal. Les derniers modèles ne font pratiquement plus de bruit, détectent les apnées et sont capables d’adapter le niveau de pression aux besoins du patient. Malgré ces progrès techniques, la CPAP n’est pas tolérée par tous les patients (taux d’acceptation actuel d’environ 70 à 80%). Ses effets indésirables restent en effet non négligeables et comportent entre autres: des sensations d’étouffement, des lésions cutanées sur les zones d’appuis du masque, des rhinites, une sécheresse nasale et buccale et des conjonctivites en cas de fuite d’air dans les yeux. L’altération de l’image corporelle due au port du masque sur le visage n’est pas non plus à négliger, particulièrement chez les patients jeunes. Un enseignement de qualité lors de la mise en route d’une CPAP est un gage de succès pour la suite du traitement.

93556477_q

http://cso-capax.over-blog.com/

3)Une orthèse d’avancée mandubulaire : est un petit appareil qui se présente comme une gouttière qui se met dans la bouche et empêche le ronflement.

Orthèse-davancement-mandibulaire

drbenchimol.fr

4)La chirurgie : Le principe du traitement chirurgical du SAOS repose sur l’idée de corriger l’anatomie de la voie aérienne supérieure. Seuls les SAS modérés, sans facteur de risques cardiovasculaires ou neurologiques peuvent être candidats à une chirurgie de première intention.

Si vous voulez, vous pouvez faire le test : Cliquez ici

Sources :http://respiradom.fr/les-apnees-du-sommeil/definition-des-apnees-et-des-hypopnees/

http://www.sfrms-sommeil.org/wp-content/uploads/2012/10/HS3_reco_sas2010-1.pdf

http://www.sfdial.org/html/infolettres/2015/il7a1.html#article6

http://www.em-premium.com/rmr/module/displayarticle/article/146487/impression/vue3

*http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S176972551400412X : Haute prévalence du syndrome des apnées du sommeil dans une population européenne d’hémodialyse et validation d’un nouvel outil de dépistage

Sassani et al, Reducing motor-vehicle collisions, costs, and fatalities by treating obstructive sleep apnea syndrome, Sleep; 2004 May 1;27(3):453-8  Goldstein et al, Guidelines for the Primary Prevention of Stroke. A Guideline for Healthcare Professionals From the American Heart Association/American Stroke, Stroke, Dec 5, 2010.

http://www.realites-cardiologiques.com/traitement-chirurgical-du-saos/

http://apneesommeiltest.fr/#

http://www.philips.fr/healthcare/consumer/apnee-du-sommeil/diagnostic/definition?&origin=|mckv|sy8F1D68c_dc&pcrid=81973744958|plid|

http://www.revmed.ch/rms/2009/RMS-203/Pression-positive-continue-un-traitement-pour-le-long-terme

Publié par Bernadette Gombert

4 commentaires

  1. Gilbert Vuilleumier 9 mai 2016 à 16 h 25 min

    Bonjour Bernedette
    Je vous recommande l’application « iRonfle » sur i-phone ou i-pad qui vous permet d’enregistrer le son que vous faites sur toute la nuit, avec un rapport graphique d’amplitude sonore en fonction de l’heure ainsi que l’enregistrement des moments sonores. Ce programme vous permet d’identifier si les ronflements dépendent de la hauteur de votre oreiller, du côté sur lequel vous dormez, ainsi que, pour essayer une orthèse ou tout autre moyen, l’efficacité du dispositif.

    Répondre

    1. Bonjour Mr Vuilleumier, je vous remercie pour votre commentaire, d’autant plus qu’il apporte une chose que je ne connaissais pas et qui est vraiment intéressant au sujet de l’Apnée du sommeil. Bien cordialement. Bernadette

      Répondre

  2. c’est marrant, on est nombreux à être fâchés avec le coiffeur … et la betterave :)tes pizzas sont toujours aussi … aussi … enfin tu vois quoi ? et dire que tu ne les trouves pas assez phuo©gÃtniqoes … c’est devenu un must ta pizza du vendredi :)Allez zou ! je remonte les manches et je me fais violence !

    Répondre

  3. I love that the little guy is wearing sunglasses. Mine always rides in either his sunglasses or his ski goggles when it rains… something about the rain hitting his eyes makes him crazy.

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *