Etre à l’AI et avoir un travail !

Pascale Lefuel Pascale Lefuel le 11 octobre 2016

Oui, c’est possible de travailler à Genève si l’on est à l’Assurance invalidité (AI)

logo2

Situés dans le canton de Genève, les établissements publics pour l’intégration contribuent à l’intégration sociale et/ou professionnelle des personnes qui sont en situation de handicap, et/ou en difficulté d’insertion professionnelle et/ou sociale.

Les conditions:

Pour travailler aux EPI, il faut répondre à 3 conditions : être âgé (e) de 18 à 65 ans, être au bénéfice d’une rente AI (complète ou partielle) et être domicilié sur le canton de Genève.

Les EPI sont reconnus comme institution publique autonome dotée de la personnalité juridique, selon la loi adoptée par le Grand Conseil genevois en 2003 (LIPH, K 1 36).

Leur mission : « Une place pour chacun »

Les EPI proposent d’évaluer les aptitudes de la personne à travailler, ainsi que le temps de travail qu’elle sera en capacité de fournir, un seuil minimum de 12 h par semaine est demandé. Ce programme se déroule sur 4 semaines, avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire composée de 8 personnes : maître socioprofessionnel, éducateur, infirmière, psychologue et médecin conseil. Pendant cette période, des stages en ateliers permettront de fixer les objectifs de la personne, afin de mieux cibler ses intérêts et de pouvoir cerner ses compétences.

Un programme d’orientation est également prévu pour faire un choix parmi toutes les activités proposées dans les ateliers :

  • Mécanique,
  • Arts graphiques et cartonnage,
  • Manufacture et conditionnement,
  • Menuiserie,
  • Blanchisserie,
  • Restauration,
  • Electronique,
  • Ecologistic et recyclage
  • … et bien d’autres, plus de 40 métiers sont pratiqués dans les ateliers.

Les EPI en bref…

capture-epi-2

Les EPI proposent des emplois rémunérés, avec des contrats de travail, dans des ateliers adaptés, mais également à d’autres postes tel que le secrétariat, l’administration, l’accueil ou la restauration.

Horaires de travail :

8h00/8h30 à 11h30/12h15 et 12h45/13h15 à 16h15/16h45

capture-carte-2

Les principes :

Le management des EPI repose sur des principes qui président à toutes les actions menées dans l’institution :

  • Justice
  • Honnêteté
  • Créativité
  • Confiance
  • Respect
  • Exemplarité
  • Droit à l’erreur
  • Positivité

Témoignage de Christophe Mauduit :photo-christophe

« J’ai 52 ans. Après 2 greffes de rein et 2 greffes de moelle, je suis à l’AI à 100 %. J’étais directeur d’hôtel et ayant le souhait de reprendre une petite activité à la fin de l’année passée, je suis tombé sur une annonce des EPI dans la Tribune de Genève. J’ai envoyé mon dossier à tout hasard et après deux entretiens, je fus engagé pour un stage de 4 semaines. Celui-ci a débouché sur un contrat Emploi Adapté à 50 %, je suis suivi par plusieurs personnes qui s’assurent que mon poste soit adapté à ma situation médicale. Je travaille dans le service restauration qui a ses bureaux à Collonge-Bellerive.Je participe à plusieurs projets et je suis heureux d’apporter mon expérience passée. C’est très important pour moi d’avoir cette activité, de se lever le matin et de ne pas être coupé dans mes liens sociaux. L’indemnisation n’est pas très élevée, mais s’ajoute à la rente AI et à celle du 2ème pilier sans abattement. Je regrette de ne pas avoir connu les EPI plutôt car pendant ces longues années de dialyse, j’aurais aimé garder un tout petit pourcentage et aux EPI cela aurait été possible. Je pense que les personnes qui souhaitent préserver un petit pourcentage d’activité en étant à l’AI devraient s’adresser aux EPI. En plus, c’est une bonne occasion de changer d’activité avec les formations proposées ! »

Merci à Christophe MAUDUIT, qui nous a fait découvrir son nouvel environnement de travail.

Un grand merci également à Mme VAUCHER qui m’a accueillie pour la visite du site EPI de la Pallanterie. J’ai découvert les différents ateliers, où travaillent en étroite collaboration les employés et les maîtres d’atelier. Il règne un climat de bienveillance et de respect mutuel. La rentabilité a laissé place ici à la réinsertion.

Sources et contacts : www.epi.ge.ch Tél. 022 949 04 00  secteur.admisssionetsuivis@epi.ge.ch

www.ocas.ch

 

 

Pascale Lefuel

Publié par Pascale Lefuel

Infirmière spécialiste clinique de néphrologie.

3 commentaires

  1. Bonjour, cet article me pousse vraiment à informer les patients dialysés qui ont la possibilité de travailler, afin qu’ils puissent maintenir une activité professionnelle adaptée à leur rythme. Là encore nous pointons du doigt l’ énorme manque d’information. Encore MERCI à Mr Mauduit pour ce témoignage touchant, qui prouve que l’espoir de garder une vie socio-professionnelle est préférable et possible malgré des contextes de santé difficiles.
    Yamani Ada

    Répondre

  2. information très utile. Très beau témoignage qui aidera beaucoup de personnes. Merci

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *