Comment allier gourmandise et dialyse ?

Pascale Lefuel Pascale Lefuel le 22 février 2018

Nous vous offrons l’accès à un nouvel espace diététique, sur le blog de néphrologie, validé par les professionnels médecins et diététiciens. Chaque mois, vous aurez le plaisir de découvrir une nouvelle recette.

Pour faire des restrictions
Une source d’inspiration !
Avec un soupçon de recommandations
Un minimum de limitations
0 grains de sel, une goutte de douceur
Vous avez l’essentiel pour sublimer les saveurs.

Venez découvrir de manière saisonnière
Nos petits plats et desserts
Proposés par nos centres et cantons
Sans sel et sans bouillon
Mais parfumés aux épices
Vous verrez c’est un vrai délice…
Avec un peu de patience, un brin de motivation et une bonne ration d’humour
Vous aurez du plaisir à cuisiner des plats gastronomiques dans une ambiance ludique !

Anne DUFEY-TESO (néphrologue HUG)

Pascale Lefuel

Publié par Pascale Lefuel

Infirmière spécialiste clinique de néphrologie.

3 commentaires

  1. Fournier Marie Anne 28 mai 2018 à 15 h 01 min

    Madame,bonjour
    Pourrais je savoir les aliments autorisés pour les personnes dialyse es
    Par avance merci
    Cordialement
    Madame Foyrnier

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonjour,
      Dans le cadre de la dialyse, une perte en protéines s’instaure durant les séances. Il est donc important de bien compenser les pertes en mangeant plus de protéines (viande, poisson, œufs, produits laitiers).

      Un autre aspect est important, il s’agit de la consommation de sel. En effet le sel a un effet hypertenseur et va favoriser une rétention hydrique. Si vous avez une consommation élevée en sel, vous risquez donc d’augmenter la rétention hydrique entre les séances de dialyse. Vous pouvez remplacer le sel par des épices et des herbes aromatiques qui n’auront pas d’impact sur la dialyse et auront surtout un effet protecteur contre les maladies cardio-vasculaires.

      Votre médecin peut également vous parler du potassium ou des phosphates trop élevés dans le sang. Si ceux-ci sont normaux, il n’y a pas de nécessité de diminuer les apports. Si ceux-ci sont trop élevés votre médecin pourra vous aiguiller vers un diététicien pour personnaliser les conseils, car beaucoup de paramètres sont à prendre en compte.

      J’espère que cela répond un peu à votre question, mais il est important que vous puissiez avoir des conseils personnalisés sur le long terme. Sylvain Diététicien en dialyse aux HUG

      Répondre

  2. Fournier Marie Anne 28 mai 2018 à 15 h 03 min

    Merci de l aide apportée

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *