Efficacité du vaccin anti-SARS-CoV-2 chez les patients transplantés sous immunosuppression

Pascale Lefuel le 25 février 2021

Efficacité du vaccin anti-SARS-CoV-2 chez les patients transplantés sous immunosuppression :

la parole est au Pr Jean Villard, spécialiste en immunologie de la transplantation photo format identité du professeur Jean VILLARD

Les vaccins sont en général moins efficaces chez les patients qui prennent des immunosuppresseurs comme les patients transplantés. L’efficacité de la réponse vaccinale va dépendre du degré d’immunosuppression, par exemple les patients juste après transplantation sont généralement plus immunosupprimés et vont répondre moins bien que les patients qui sont transplantés depuis plusieurs années. L’immunosuppression après greffe de poumon et de cœur est souvent plus importante que pour une greffe de rein, la réponse vaccinale est donc en général moins bonne pour ces deux premiers organes. Il y a néanmoins une grande expérience de la vaccination chez les patients sous immunosuppresseur qui est quand même efficace, et si on prend l’exemple de la grippe, la vaccination est recommandée, son efficacité sera un peu moins bonne mais cela peut conduire quand même à prévenir la maladie ou en cas d’infection, à des formes moins sévères, moins virulentes.
Dans le cas du virus SARS-CoV-2, les données sont encore très limitées chez les patients transplantés, on s’attend à une réponse de 50-60%, peut-être plus, contre 90% chez les patients non-immunosupprimés. Pour mesurer la réponse vaccinale, l’analyse la plus facile est la mesure des anticorps qui devrait se faire 2-3 semaines après la seconde dose de vaccin. La mesure des anticorps reflètent le développement d’une immunité efficace et prolongée. L’absence d’anticorps ne signifie pas forcément l’absence de réponse vaccinale, mais elle pourrait être moins efficace en cas d’exposition au virus. Pour l’instant, il n’y a pas de recommandation, comme par exemple une 3e dose, pour les patients qui n’auraient pas développé d’anticorps après 2 doses, cela demande des études complémentaires. Par ailleurs, même en cas de réponse vaccinale, il est évidemment recommandé de continuer à observer les gestes barrières, afin de continuer à prendre toutes les mesures de précaution et de protection pour soi-même et pour les autres.

Publié par Pascale Lefuel

Infirmière spécialiste clinique de néphrologie.

12 commentaires

  1. Bonjour,
    Merci Pr Villard pour ces précisions claires, nous permettant de mieux comprendre et surtout de diffuser des informations les plus justes possibles.
    Aida Yamani, Infirmiere en Hémodialyse aux HUG.

    Répondre

  2. Françoise Vagneux 2 mars 2021 à 19 h 32 min

    😮 Eh bien c’est tout de même une belle déception d’apprendre ça maintenant ! 🙁
    On fera avec, bien sûr, mais 50-60% ça représente une sacré différence !
    ZUT alors (et je veux rester polie…) !

    Répondre

  3. Bonjour jai une maladie auto immune glomeruphrite extra menbraneuse ya 3mois jai pris du rituximab alor j’aimerai savoir si ya un risque supplémentaire a faire le vaccin covid?ou il faut le faire vous en pensez quoi merci pour votre réponse

    Répondre

  4. L’Hopital Universitaire de Strasbourg a publié une étude préliminaire sur la proportion de greffés rénaux dans une cohorte de 241 personnes transplantées rénales ayant développé des anticorps après une première injection du vaccin. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.03.08.21252741v1.full.pdf

    Professeur Villard, auriez-vous l’amabilité de commenter cette étude et les conclusions qu’elle suggère? N’étant pas du milieu médical, j’aurais bien besoin de « décryptage».

    Répondre

    1. Chère Madame,

      Ces données sont trop préliminaire pour en tirer des conclusions sur l’efficacité du vaccin chez les patients transplantés et cette étude n’a pas encore été revue. Le protocole avec les vaccins à mRNA requiert 2 doses et la conclusion la plus importante de cette publication est ” We highlight the need not to delay the second vaccine injection in immunocompromised patients”. Par ailleurs le test utilisé pour le dosage des anticorps antiSARCOV2 n’est pas le plus sensible.
      Une autre étude juste publiée fait état de 40% de réponse chez les greffés de reins après 1 dose. Boyarsky, B JAMA March 15 2021.

      Bien cordialement jean Villard

      Répondre

      1. Merci infiniment pour cette réponse détaillée et votre disponibilité.
        Bien à vous,
        S.A.

        Répondre

  5. Bonjour j aimerais discuter avec des personnes en dialyse et comment il vive sa

    Répondre

  6. Bonjour Docteur,

    J’ai lu l’étude Epi-Phare en février ainsi que de nombreuses analyses mais je ne trouve pas de réponse claire. Je dois mal maîtriser les indices et les taux. Puis-je avoir votre appréciation “à la hache” comme on dit:
    Sur les personnes greffées des poumons et hospitalisées “Covid” au cours des 12 derniers mois (ou des 6 selon infos disponibles),combien sont décédées du Covid ou de ses suites évidentes svp ?

    Merci beaucoup.
    Cordialement.

    Répondre

  7. Bonjour,
    En France, les personnes immunosupprimées reçoivent actuellement une troisième dose de vaccin afin de « booster » leur réaction immunitaire qui serait parfois insuffisante.
    En Suisse, le constat est-il aussi que la vaccination à deux doses n’est pas suffisante pour protéger les personnes sous immunosuppresseurs ?
    Une troisième dose est-elle également envisagée?
    J’avoue ne pas très bien comprendre cette mesure dans la mesure où je pensais que personne ne savait quelle quantité d’anticorps assure une protection suffisante, ni chez les personnes immunodéprimées ni chez les personnes dont l’immunité fonctionne « normalement »?

    Répondre

    1. Bonjour, Actuellement personne ne reçoit à ce jour de 3ème dose de vaccin anti-covid.
      Il est fort probable que dans quelques mois nous puissions avoir accès à un “Booster” un rappel avec des souches différentes, celles des variants. Pfizer & Moderna y travaille actuellement.

      Répondre

  8. Bonjour,

    Pour information aux lecteurs de ce site sur mon cas personnel.
    1er dose pfizer : negatif (Ac antispike S)
    2eme dose pfizer : trés légérement positis
    3eme dose pfizer : Positif

    Il semble que la 3 eme dose ait eu un bon effet même si personne ne connait le taux protecteur donc je continue à faire trés attention

    Cordialement.

    Répondre

  9. Bonsoir à tous. C’est avec un grand intérêt que le transplanté cardiaque(Français) que je suis depuis 7 ans vient de lire vos commentaires et réponses. 3e dose de Pfizer depuis plus de 6 semaines et je développe une très (trop?) Légère immunité. Peu de choses sur le sujet tout de même.Au niveau de notre association de greffés 37 personnes/40 n’ont développé qu’une réponse immunitaire nulle ou trop faible….

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *