Insuffisance rénale et vaccination anti-Covid

Pascale Lefuel Pascale Lefuel le 7 janvier 2021

Comme vous avez pu l’entendre la campagne de vaccination a débuté sur Genève le 28/12/2020. Swissmedic a autorisé le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le COVID-19 en Suisse le 19/12/2020.
Cela a déjà permis de vacciner 15 patients hospitalisés à Loëx fin décembre, et dès le 04/01/2021 d’autres personnes âgées situées dans d’autres établissements  en ont bénéficier également.
Le déploiement va se faire dès le 18/01/2021 avec une priorité pour les personnes âgées de 75 ans ou plus ainsi que les personnes vulnérables.

La vaccination pour les patients de néphrologie :

  • Si vous avez reçu la lettre du médecin cantonal car vous avez plus de 75 ans, nous vous encourageons à vous faire vacciner.
    Vous devez vous inscrire en ligne sur le site du canton : https://www.ge.ch/se-faire-vacciner-contre-covid-19/inscription-vaccination.
  • Pour les patients dialysés, vous faites partis des patients vulnérables et il est donc vivement conseillé de vous faire vacciner : l’inscription en ligne est à privilégier, car aux HUG le vaccin ne sera pas disponible avant le 18/01/2021.
  • Pour les patients greffés récents (< à 3 mois), la décision de la vaccination sera prise en accord avec votre néphrologue.
  • Il est donc particulièrement important que les patients en liste d’attente soient vaccinés avant la transplantation.
  • Pour les autres patients greffés, il est vivement conseillé de vous faire vacciner. En suivant l’inscription en ligne, comme indiqué ci-dessus.
  • Quels risques ?
    • Risque nul de déclencher un rejet
    • Risque de non-réponse au vaccin en raison de l’immunosuppression
  •  Quels effets secondaires ?  
  • Comme tout vaccin : souvent douleurs au site d’injection, fatigue et maux de tête, mais tous répondant bien au paracétamol (Dafalgan…).

Actuellement, la consultation de néphrologie n’est pas encore en mesure de vous proposer la vaccination. Nous vous informerons dès que la situation évoluera. Aux HUG le secteur E ouvrira comme « centre de vaccination » au public le 18.1. Comme nous sommes dans l’incertitude de savoir si nous pourrons au niveau de la consultation de Néphrologie pratiquer la vaccination. Nous conseillons donc à tous nos patients de se préinscrire via le site du médecin cantonal.

En cas de difficulté d’inscription en ligne: le service de Néphrologie reste à disposition pour vous assister dans ces démarches : 022/372.97.63

 

Qu’est-ce que le vaccin anti-Covid ?


Il s’agit d’un vaccin à ARN messager, par injection directe de matériel génétique (ARN messager) qui code pour une protéine du virus, encapsulé dans des nanoparticules composées de divers lipides (liposomes).
Dans le cas du vaccin contre le coronavirus, l’ARN messager contient seulement l’information nécessaire à fabriquer la protéine en forme de clou qui entoure le coronavirus. Le vaccin ne peut donc pas provoquer le COVID-19. L’ARN messager est enfermé dans de minuscules gouttes de graisse pour être injectés dans le corps. Le vaccin ne contient pas d’adjuvant (aluminium ou autre). Cet ARN messager ne peut pas entrer dans le noyau des cellules et s’insérer dans les chromosomes.

Comment fonctionne un vaccin à ARN messager ?

dessin schématique d'une seringue injectant le vaccin anti-Covid dans le corps humain

C:\Users\siegrist\AppData\Local\Temp\coronavirus-arn-messager-vaccination-vs-infection-v02.png

Une fois injectées dans le corps humain, les bulles de graisse sont «avalées» par les cellules voisines. Ces cellules lisent le code de l’ARN messager et fabriquent pendant environ 2 jours des protéines-spicules, qui sont repérées par le système immunitaire. En réaction, notre système immunitaire produit des anticorps et des globules blancs spécialisés capables de reconnaître rapidement et éliminer le coronavirus en cas d’infection.

Degré de protection des vaccins contre le COVID-19  

Selon les données analysées par l’Institut suisse des produits thérapeutiques, la protection vaccinale est de 95 % sept jours après la seconde injection. Il n’est pas encore possible de connaître la durée de cette protection. Il est possible que l’efficacité des vaccins à ARN messager reste très élevée (95%) pendant des années, ou qu’elle diminue après 3-4 mois pour se stabiliser ensuite, ou encore qu’elle diminue de manière continue. Ainsi, on ne peut pas encore exclure qu’une vaccination périodique soit nécessaire pour les personnes à risques, comme c’est le cas avec la grippe.

Combien de temps après la vaccination serai-je protégé-e ?

La vaccination nécessite deux piqûres (dans le bras) à 3-4 semaines d’intervalle. La protection contre le COVID- 19 commence environ deux semaines après la première dose, et elle est complète (95%) une semaine après la seconde dose.

https://ofsp-coronavirus.ch/vaccination/comment-fonctionne-la-vaccination/  

Ce vaccin est administré actuellement à des millions de personnes dans le monde :

diagramme des doses de vaccins anti-Covid administrées dans le monde

Quelles sont les priorités d’accès à la vaccination ?  

Les personnes qui ont 75 ans ou plus.
Les autres personnes peuvent d’ores et déjà se préinscrire en ligne : https://www.ge.ch/se-faire-vacciner-contre-covid-19/inscription-vaccination

Les rendez-vous seront ensuite attribués en fonction du nombre de vaccins disponibles, et selon l’ordre de priorité des populations les plus vulnérables:

  • Personnes de 65 à 74 ans et personnes souffrant de maladies chroniques (obésité, diabète, hypertension, maladie cardiaque ou pulmonaire, cancers, maladie ou traitement immunosuppresseur);
  • Personnel de santé en contact avec des patients et le personnel accompagnant les personnes vulnérables;
  • Les personnes résidant dans une institution communautaire qui présente un risque d’infection et un potentiel de flambée (p. ex. institutions pour personnes handicapées) ainsi que le personnel ;
  • Puis, population générale de 16 ans ou plus (les femmes enceintes et les moins de 16 ans sont pour le moment exclus).

Pour tout autre question je vous laisse parcourir le lien  : https://www.hug.ch/coronavirus-maladie-covid-19/vaccination

Les personnes préinscrites non prioritaires (non vulnérables) ne pourront probablement pas obtenir de rendez-vous avant mars 2021.

Merci au Pr P.Y MARTIN, Pr J. VILLARD, Pr P. SAUDAN, Dr F. HAIDAR pour leur relecture.

Sources : https://www.infovac.ch/fr/ https://www.ge.ch/

Pascale Lefuel

Publié par Pascale Lefuel

Infirmière spécialiste clinique de néphrologie.

17 commentaires

  1. Avatar

    Je suis sous dialyse et j’ai des implants ayant des problèmes cardio-vasculaire. Puis je me faire vacciner ??

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonjour Monsieur, oui vous faites parti des personnes vulnérables avec votre insuffisance rénale terminale, et vos prothèses cardiaques. Vous êtes dans les personnes prioritaires.

      Répondre

  2. Avatar
    Philippe Richème 7 janvier 2021 à 23 h 29 min

    Bonjour, merci pour votre intéressant et informatif article. Celui-ci s’adresse aux patients genevois mais aussi à tous patients souffrant d’insuffisance rénale.
    Je suis Neuchâtelois, souffre d’insuffisance rénale GFR 20 et de diabète insulino dépendant. (Traitement RHNE)
    Selon la liste du canton de Neuchâtel, je fais partie des gens à risque en cas de Covid, mais l’insuffisance rénale n’est pas mentionné au niveau fédéral….
    Actuellement, je n’ai reçu aucune information de la part de mes médecins traitants concernant le vaccin. Je suis âgé de 72 ans et le canton de Neuchâtel a fixé lui 65 et non 75 ans comme première catégorie à être vaccinée.
    Y-a-t-il une coordination entre les hôpitaux ou et entre les cantons concernant la vaccination des personnes avec insuffisance rénale ?

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Cher Monsieur,
      Vous pouvez aller sur le site de l’état de Neuchâtel https://www.ne.ch/autorites/DFS/SCSP/medecin-cantonal/maladies-vaccinations/covid-19-vaccination/Pages/accueil.aspx
      Toutes les explications sont à votre disposition. Concernant les personnes à risque donc vous faîtes partie avec une insuffisance rénale (les critères sont sur le site), c’est, si je comprends, votre médecin traitant qui doit vous annoncer au médecin cantonal pour une vaccination prioritaire.
      Bien cordialement.
      Pr Jean VILLARD

      Répondre

  3. Avatar

    Bonjour je voudrais reprendre mon travail mais faut attendre que le médecin me donne le feu vert dite moi

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Cher Madame, je ne sais pas dans quel contexte s’inscrit votre demande. Il est important que votre néphrologue référent vous donne effectivement son aval pour recommencer une activité professionnelle.
      Bon courage.

      Répondre

  4. Avatar

    Bonjour je suis en dialyse sur liste d’attente j aurais voulus reprendre mon travail car je trouve long

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Le fait d’être sur liste d’attente n’implique pas un arrêt de travail ! Si votre médecin ne vous a pas donné le feu vert, c’est probablement pour une autre raison. Il est important de clarifier cela avec votre médecin référent.

      Répondre

  5. Avatar

    Bonsoir quand les personnes en dialyse seront vacciné réponder moi

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Le déploiement de la campagne vaccinale est propre à chaque pays. Cependant, en étant dialysée vous êtes dans les personnes vulnérables et donc prioritaires. Vous devriez avoir accès assez rapidement à la vaccination.

      Répondre

  6. Avatar

    Bonsoir j ai 38ans et j aurais voulus savoir comment on diminue les anticorps et comment on fait

    Répondre

  7. Avatar

    Quels risques ?
    Risque nul de déclencher un rejet
    Risque de non-réponse au vaccin en raison de l’immunosuppression

    Bonjour, que faut il comprendre dans Risque de non réponse au vaccin! cela veut-il qu’il n’est pas sûr d’être « protéger » 🤔 merci pour votre réponse

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      En étant insuffisant rénal, dialysé, ou transplanté, vous avez un système immunitaire « affaibli »… il répond moins bien aux stimulations tel que le vaccin. C’est ce qu’il faut comprendre. La réponse peut tout à fait être optimale, mais il est possible également qu’elle soit plus faible. Dans ce cas là, vous seriez moins couvert… Pour cela, il y aura la possibilité de contrôler la réponse vaccinale, en dosant les anticorps.

      Répondre

  8. Avatar

    Bonjour j aurais voulus savoir si on peut greffer un rein à gauche car je peut plus être greffe à droite répondez moi svp

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonjour, oui dans l’absolu, un greffon peut être positionné à droite ou à gauche. Après pour chaque personne, le chirurgien évalue la possibilité de faire ou pas le geste avec les anastomoses (connexion des vaisseaux et de l’uretère).

      Répondre

  9. Avatar

    Bonjour,

    Adolescent, j’ai eut la maladie de Berger (glomerulonephrite a depot IGA)

    J’ai eut les urines noires (comme du the ou du coca cola) apres un vaccin. Il s’agissait pourtant d’un vaccin “desactivé” (ou tué).

    Dois je faire un vaccin Covid?

    Répondre

  10. Pascale Lefuel

    Il est difficile de se prononcer sur ce qui s’est passé exactement, lors de votre adolescence. Toutefois cela n’est pas une contre indication à la vaccination.
    La seule contre indication est l’allergie au vaccin.
    En case de récidive de ces urines foncées, nous vous proposons de nous contacter.
    Pr S. De SEIGNEUX

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *