Le traitement de l’eau en hémodialyse

Bernadette Gombert le 10 janvier 2014
osmeuseur photo

Le traitement de l’eau en hémodialyse : l’osmose inverse

 

La bonne qualité de l’eau qui arrive aux machines de dialyse est essentielle pour la sécurité des patients.

L’eau qui arrive dans les services de dialyse est la même que celle qui arrive dans toutes les habitations de la ville. Cette eau doit donc subir un traitement spécial et compliqué avant d’arriver aux générateurs d’hémodialyse. Suivant la région, l’eau distribuée par la commune est plus ou moins chargée en calcium et en magnésium, c’est la dureté de l’eau. Ces éléments sont la cause de l’entartrage des tuyauteries, boilers, et autres machines à café, avec pour conséquences des débits plus faibles et des appareils endommagés. Sans compter que nos organismes sont également touchés par ce « trop-de-calcium »…peaux rêches, cheveux rêches !

La première étape, appelée pré-traitement de l’eau, pour la dialyse est de la faire passer dans un adoucisseur. Un adoucisseur d’eau est constitué de deux bouteilles de résine qui fonctionneront l’une après l’autre et d’un grand compartiment pour le stockage du sel régénérant. Grâce aux billes de résine contenues dans la bouteille, l’adoucisseur va retenir les ions calcium et magnésium de l’eau et les échanger contre des ions sodium. Une régénération régulière des résines, avec l’eau salée appelée aussi « saumure », va permettre d’effectuer l’opération inverse. Durant cette phase, l’eau chargée en calcium et magnésium va être rejetée à l’égout. La quantité de calcium et de magnésium pouvant être retenue par les résines constitue la capacité d’échange. Pour un adoucisseur elle va être fonction de la dureté de l’eau brute, du volume de résine dans l’adoucisseur et de la quantité de sel utilisé pour la régénération

La deuxième étape, toujours considérée comme un pré traitement,  est le passage de l’eau dans un filtre à charbon actif qui assure une élimination de différentes substances, en particulier les composés chlorés. Placé en amont du système d’osmose inverse  le filtre à charbon enlève le chlore qui endommage certaines membranes d’osmose

La dernière étape est le traitement à proprement dit, appelée l’osmose inverse. Grâce à l’application d’une pression supérieure à la pression osmotique le solvant est forcé d’aller de la solution la plus concentrée vers la moins concentrée à travers une membrane microporeuse. Les éléments ne peuvent traverser la membrane. La rétention est totale pour les éléments de taille supérieure ou égale à 5 nanomètres. Les endotoxines, champignons , et virus sont retenus. L’eau qui arrive donc après ce traitement est ULTRA PURE.

Néanmoins elle est toujours contrôlée dans tous les centres de dialyse, avec recherche d’endotoxines

La périodicité des analyses est proposée dans le Guide des bonnes pratiques pour la production d’eau utilisée pour l’hémodialyse (circulaire n0337-06/2000) et circulaire n031(06/2000) relative à la technique d’hémodiafiltration en ligne.

-12 contrôles par an  dans les centres qui effectuent 1000 dialyses/an ou plus

-4 contrôles par an  dans les centres qui effectuent moins de 1000 dialyses/an

-1 contrôle par an, minimum  en cas de dialyse à domicile

– Pour les générateurs utilisant la méthode hémodiafiltration ( HDF) les contrôles sont systématiques chaque mois.

Publié par Bernadette Gombert

17 commentaires

  1. Bonjour,
    Esque une dialyse avec une conductivité supérieure à 28Us (à la sortie de l’osmoseur) est bonne pour le traitement ?
    Cordialement.

    Répondre

    1. Bonjour Mounir, les normes exigées peuvent changer d’un pays à l’autre. Il faut juste retenir que plus le chiffre en micro siemmens est bas, plus l’eau de dialyse est parfaite. Ici, à Genève, la conductivité à la sortie de notre osmoseur est souvent à 5, mais toujours en dessous de 10 micro siemmens. La limite haute qui déclencherait l’alarme est à 40 micro siemmens. Donc dans votre centre de dialyse, si vous avez 28 à la sortie de l’osmoseur, votre eau est correcte. les membranes de tous les osmoseurs s’altèrent avec le temps et quand la conductivité monte trop, il faut en parler aux techniciens du traitement d’eau de votre installation pour discuter du changement des membranes qui durent environ 10 ans. Notre osmoseur à Genève est récent, un peu plus de 2 ans, ce qui explique aussi sa très bonne performance en ce moment. Cette surveillance n’exclut pas, bien-sûr, les contrôles bactériologiques, comme expliqué, dans l’article ci-dessus. Bien cordialement. Bernadette

      Répondre

      1. Bonjour madame Bernadette,
        Merci beaucoup pour ces informations, ;notre établissement utilise la dialyse conventionnelle d’après les analyse physico-chimiques le calcium et le magnésium sont supérieure au note (calcium 27mg/l magnésium 7.3mg/l).
        Mais aujourd’hui la conductivité et 35uS,la l’arme de notre osmoseur se déclenche à 50uS.
        Quelles sont les normes physico-chimiques pour la dialyse conventionnelle?
        D’après nos analyses je pense que l’eau de notre établissement est un risque pour nos patients .
        Esque je vous posez d’autres questions ?
        Bien cordialement,
        Safsaf Mounir

        Répondre

  2. Bonjour Safsaf,
    le calcium et le magnésium sont enlevés lors de la première étape du traitement de l’eau dans l’adoucisseur et plus les chiffres sont bas, plus les membranes de l’osmoseur seront protégées. Ensuite la concentration du bain de dialyse est contrôlée par le générateur (machine de dialyse) Le générateur, normalement ne laisse pas la dialyse se faire tant que la concentration du bain n’est pas OK. Je ne connais pas les normes pour le calcium et le magnesium pour chez vous. Vous devez en discuter avec les personnes qui sont responsables du traitement de l’eau dans votre centre.et tester la dureté de votre eau. Je suis infirmière spécialisée en dialyse et je réponds volontiers à des questions.
    cordialement
    Bernadette

    Répondre

    1. Bonsoir madame Bernadette,
      Merci pour vos réponses , je vais reparler avec notre responsable en ce qui concerne la qualité d’eau. Je suis dans la maintence des générateurs de dialyse ;quelle genre de dialyse utilisez vous dans votre établissement ?quelle marque de générateur vous utilisez ?? Dans notre établissement en pratique la la dialyse conventionnelle avec des générateur bbraun.
      Comment vous pouvez savoir si le patient a bien dialysé ??
      Bien cordialement,
      Safsaf

      Répondre

      1. A Genève, aux Hôpitaux Universitaires de Genève, en hémodialyse, nous utilisons les générateurs Dialog + de BBraun et les Générateurs 4008 et 5008 de Frésénius. Pour savoir si le patient est bien dialysé, on regarde s’il se sent bien, s’il n’est pas hospitalisé pour une chose ou une autre et s’il n’est pas dénutri. ne doit pas avoir d’anémie. Son abord vasculaire doit être OK.. D’autre part, le médecin regarde le Kt/V:(voir mon article le Kt/V expliqué simplement), la tension artérielle doit être dans les normes, le patient ne doit pas avoir de crampes, ni d’hypotension en fin de dialyse ou à la maison avec un poids sec fixé en vérifiant si le patient n’est pas en surcharge hydro-sodée. . Cordialement. Bernadette.

        Répondre

  3. j ai 18ans comme technicien superieur en dialyse et formateur dans centre de formation depuis 6ans

    Répondre

  4. Salut
    Vous êtes dans qu’elle ville Mr Mounir ?

    Répondre

  5. Bonjour je suis Ingenieur Biomed .
    Ma question est de savoir, quel est la quatité et la frequence exacte de sel à mettre dans le bac d’adoucisseur d’eau pour un focntionnement optimal du système de traitement d’eau de Dialyse

    Répondre

    1. Bonjour Monsieur, il est impossible de vous répondre car la consommation de sel de votre adoucisseur dépend de la dureté de l’eau qui arrive dans votre centre de dialyse. Le technicien qui a fait votre installation doit avoir régler le niveau en degré FH , niveau accepté par vos machines de dialyse. il faut surveiller visuellement le container de la cuve de l’adoucisseur et remettre du sel avant qu’il n’y ait plus. Le rythme de remplissage sera toujours le même si votre eau ne change pas en « dureté »

      Répondre

      1. Merci madame bien que tardive.

        Répondre

        1. Bonjour,

          Nous disposons d’un système de pré-traitement d’eau GAMBRO dont l’adoucisseur d’eau est placé en aval du filtre à carbone, contrairement à d’autre installation ex. Fresenuis où l’adoucisseur vient en amont du filtre à carbone.

          Quel est l’avantage de l’un par rapport à l’autre (adoucisseur amont ou en aval du filtre à carbone)?

          Répondre

  6. Bonjour Madame,

    Nous avons récemment changé de fournisseur de filtre à charbon actif pour notre installation de traitement d’eau pour hémodialyse.
    A peine les filtres changés (avec les nouvelles références), après les 5 min de purge habituelles, une alarme sur la conductivité anormalement élevée est apparue. Sur le 1er étage d’osmose la conductivité est passée à 25 µS/cm au lieu de 1,7 µS/cm usuellement. Sur le 2nd étage la conductivité est passée à 10 µS/cm au lieu de 0,7 µS/cm (nous avons une conductivité usuelle extrêmement basse).

    Le technicien d’hémodialyse a mis en rejet forcé la production d’eau pour éliminer la substance causant l’élévation anormale de conductivité, conductivité qui est redescendue au bout de nombreuses heures (près de 12 h avant retour à la normale…).

    Nous n’avons aucune idée des composants éventuels à chercher par analyse dans nos nouveaux filtres. Nous aimerions comprendre quel est le composé (ions, reste de produit chimique ?) qui était présent dans les filtres à charbon et qui a pu jouer de la sorte sur la conductivité de l’eau, et surtout après 2 étages d’osmose.

    Avez-vous une idée ou des pistes ? Que nous préconisez-vous de contrôler par analyse, physico-chimique ou autre ?

    Cela est d’autant plus problématique que notre système de production d’eau est un système pour hémofiltration on line.

    Pour l’heure nous sommes repassés à nos anciennes références de filtres à charbon actif.

    En vous remerciant par avance pour votre aide précieuse.

    Répondre

    1. bonjour,
      je me permet de vous répondre à ce problème que j’ai déjà rencontré suite à une intervention sur une tête d’adoucisseur. Le piston supérieur qui commande la seconde colonne d’adou avait une fuite il fallait la remplacer. Pour cela j’ai by-passé les colonnes ce qui veut dire que de l’eau dure à traversé les colonnes charbons actif. Ce qu’il faut savoir: si vous avez de l’eau dure qui passe dans les charbons le rinçage pour éliminé cette eau dure est longue.
      dans votre cas il ce peut qu’au basculement d’une colonne à l’autre il y ai pu avoir un re-larguage important de saumure ou au basculement de la seconde colonne il ce peut également qu’elle n’a pas était régénéré correctement (pas de sel dans le bac au moment de l’aspiration ou le tuyau bouché). Toujours important de vérrifié qu’il y a bien de l’eau dans le bac pour préparer la saumure pour la prochaine régénération.

      Cordialament

      khaled Technicien Support BBraun France

      Répondre

  7. Quelle sont les normes d’eau utilisées en Hémodialyse d’après le journal officiel Algérien ?

    Répondre

  8. bonjour Bernadette,
    est ce qu’il y a un danger lors ce qu’on place le filtre à charbon
    avant l’adoucisseur ?

    Répondre

  9. Bonjour,

    Nous disposons d’un système de pré-traitement d’eau GAMBRO dont l’adoucisseur d’eau est placé en aval du filtre à carbone, contrairement à d’autre installation ex. Fresenuis où l’adoucisseur vient en amont du filtre à carbone.

    Quel est l’avantage de l’un par rapport à l’autre (adoucisseur amont ou en aval du filtre à carbone)?

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *