Les crampes en hémodialyse

Bernadette Gombert le 4 août 2015

Les crampes sont très douloureuses. Elles sont des contractions, soudaines, prolongées et involontaires d’un muscle ou d’un groupe de muscles. Elles peuvent durer en continu de quelques secondes à quelques minutes. Des crampes se manifestent pendant l’hémodialyse ou même quelquefois en dehors des dialyses. Alors qu’elles étaient très fréquentes, avant (33% à 86% des patients en souffraient*) il semble qu’elles soient moins habituelles en 2015. Pourquoi ?

images noeud galibier.uniterre.com

Certains patients souffrent souvent de crampes, à chaque dialyse et ils les redoutent, ce qui les met en situation de stress dès qu’ils viennent à leurs séances. (image: galibier.uniterre.com)

Il y a encore quelques années, les pratiques en hémodialyse voulaient qu’en fin de dialyse nous atteignions coûte que coûte le poids sec, c’est-à-dire que l’infirmière programmait le générateur de dialyse avec « un gros tirage » chez les patients qui, malheureusement, prenaient trop de poids entre deux dialyses. Cela rendait les hémodialyses bien inconfortables avec des hypotensions et des crampes. Aujourd’hui, l’ultrafiltration (terme médical pour nommer le tirage de l’eau en excès)  programmée est moins importante. La limite maximum d’UF (ultrafiltration) est maintenant un ordre médical précis. Dans notre centre, aux Hôpitaux Universitaires de Genève, on peut « tirer » 10 % à 12% au maximum, par rapport au poids sec. Par exemple pour un patient dont le poids est de 80 kg, on peut établir au début de la séance « un tirage d’UF » entre 800 millilitres à 960 millilitres à l’heure au maximum. De plus, la tendance est maintenant à des séances plus longues, 4 heures, donc les hémodialyses sont plus douces et plus confortables.

La normalisation de la technique, Hémodiafiltration (HDF) par rapport à l’hémodialyse conventionnelle (HD) y est aussi peut-être pour quelque chose. La pratique d’adapter la quantité de sel dans le dialysat à la natrémie (quantité de sel dans le sang) du patient est également un facteur d’amélioration.

images crampes amelioretasanté.com

Photo: energiecardio.com

Quand malheureusement les crampes surviennent en dialyse, elles touchent plus fréquemment les membres inférieurs, les mollets et les pieds. Mais il arrive que ce soient les mains ou l’abdomen. Les patients âgés et diabétiques sont les plus touchés*

 

Que faire pour soulager les patients qui ont quand même des crampes malgré le perfectionnement de la technique en dialyse?

  • Réduire la prise de poids entre deux dialyses
  • Prévenir les hypotensions pendant la dialyse, incident qui accompagne souvent les crampes
  • Adapter la teneur en sel du dialysat. Les générateurs de dialyse actuels permettent de programmer un « profil » de cette teneur en sel, car la natrémie du patient ne doit pas être trop haute en fin de dialyse, car il aurait très soif et donc il sera difficile pour lui de limiter ses boissons, cercle vicieux qu’il faut éviter.
  • Discuter avec le néphrologue pour lui demander son avis sur le rajout de magnésium dans le dialysat, certains centres de dialyse le font, mais il n’y a pas d’études qui le démontrent. Tous les patients ne peuvent pas en recevoir à cause de l’effet secondaire du magnésium sur la fonction cardiaque.
  • La prescription de Carnitine, ne se fait plus dans notre centre pour éviter les crampes. Cela n’était pas efficace. Par contre la Carnitine peut être administrée au patient pour d’autres indications que les crampes.
  • La prescription de vitamine E: On peut essayer, deux études* montrent que la vitamine E  diminue (un peu)  les crampes, particulièrement si la vitamine E est associée à la vitamine C 
  • Etirer et masser doucement le muscle douloureux, lorsque la crampe est là, les soignants de dialyse sont bien habituées à cela. Mettre un pack froid soulage également
  • Arrêter provisoirement le tirage d’UF et même perfuser un peu de sucre ou de sel sur ordre médical

Stopper la dialyse en cas d’extrême douleur. Si cette situation se reproduit, elle peut entraîner une sous dialysance (mauvaise qualité du traitement) et avoir une répercussion néfaste.

Des petites astuces contre les crampes en dehors de l’hémodialyse :

  • Marcher pieds nus sur un sol froid, de type carrelage. Diabétiques! attention, le sol doit-être propre et lisse, car les blessures aux pieds peuvent être grave!
  • Prendre une douche froide, en remontant le jet de bas en haut sur le mollet. Finir par un jet  d’eau un peu plus chaude, qui va relâcher le spasme.
  • Faire un mouvement de pédalage des jambes tous les soirs avant de se coucher
  • Placer un coussin sous les mollets et les pieds pour dormir. Cela favorise la circulation veineuse dans la nuit.
  • Je n’ose pas vous conseiller le remède de grand-mère qui est de mettre un savon de Marseille sous vos mollets ou vos pieds dans votre lit, car il libère du Potassium…et si vous êtes en dialyse, vous n’en avez pas besoin…

Sources :

Publié par Bernadette Gombert

3 commentaires

  1. An answer from an expert! Thanks for cobntituring.

    Répondre

  2. La dialyse provoque un déséquilibre ionique du corps qui produit de l’électricité statique, qui est la cause du déclenchement de la crampe. Neutraliser l’excès d’électricité statique empêche le déclenchement des crampes.

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Les crampes en dialyse ou après la séance de dialyse sont fréquentes. Leurs causes ne sont pas clairement établies, mais les néphrologues apportent plusieurs pistes de réflexion :
      – Des troubles métaboliques au niveau musculaire (augmentation des lactates post-dialyse Fujiwara et al 2009)
      – Une Hypovolémie (diminution de l’eau intra-corporelle) relative et une non-concordance entre l’ultrafiltration et le refilling (capacité de l’organisme à mobiliser l’eau du compartiment interstitiel vers le secteur plasmatique).
      – Des troubles électrolytiques : hypocalcémie, hypomagnésémie, variation de la kaliémie, hyponatrémie.
      Il y a également des facteurs prédisposant :
      – Ultrafiltration excessive,
      – Importante prise de poids inter dialytique,
      – Poids sec inadapté,
      – Hypotension per dialytique,
      – le sodium de la machine (conductivité du dialysat) mal réglé ou ne tenant pas compte du sodium du patient (natrémie) avant la dialyse, en vue de faire une dialyse isonatrique.
      J’espère que toutes ces informations vous aideront dans la gestion des crampes durant les séances, afin de faire des dialyses douces et sans douleur.

      Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *