Ostéodrystrophie, fragilité osseuse lors de l’insuffisance rénale

Avatar Bernadette Gombert le 16 décembre 2015

 

os

Illustration: André-Paul Perret – Lausanne*

Fréquemment, on confond ostéoporose et ostéodystrophie. Ce sont deux maladies distinctes. L’ostéoporose est une maladie généralisée du squelette, caractérisée par une diminution de la masse osseuse. Les conséquences sont une fragilité des os importante avec un risque élevé de fracture, comme celle de la hanche ou du poignet. D’autre part, l’insuffisance rénale diminue la qualité de l’os en le rendant encore plus fragile. Les médecins utilisent le terme « ostéodystrophie rénale » pour désigner cette maladie. – L’ostéodystrophie rénale apparaît à un stade avancé de l’insuffisance rénale chronique , elle est liée en grande partie à une hyperparathyroïdie, secondaire au dysfonctionnement rénal

Les patients insuffisants rénaux, particulièrement ceux qui sont en dialyse, sont  à risque d’ostéodystrophie. Dans l’insuffisance rénale chronique, la transformation de vitamine D inactive en vitamine D active diminue. Or, cette vitamine D active est fondamentale pour permettre l’absorption par le tube digestif du calcium contenu dans l’alimentation et maintenir la structure de l’os. Par ailleurs, le phosphate étant moins bien éliminé par le rein, il s’accumule dans le sang  alors que le calcium baisse. Le manque de vitamine D active, l’excès de phosphate et la baisse du calcium stimulent la sécrétion de la parathormone (PTH).

Le rôle des parathyroïdes

Les glandes parathyroïdes sont au nombre de quatre et situées derrière la glande thyroïde. Elles sécrètent la PTH, hormone régulant le taux de calcium sanguin.  En cas de manque de vitamine D active et de baisse du taux de calcium dans le sang, les parathyroïdes vont augmenter leur activité et produire plus de parathormone. Celle-ci va à son tour libérer le calcium présent dans les os pour maintenir un taux constant de calcium dans le sang. La fragilité des os résulte donc de l’hyperactivité des glandes parathyroïdes appelée hyperparathyroïdie secondaire.

Capture

Manifestation de la maladie

Des douleurs osseuses pouvant être invalidantes, parfois liées à des fractures spontanées ou à des tassements vertébraux, des démangeaisons et une faiblesse musculaire.

La prévention

Sur le plan clinique,  la prise en charge vise  à maintenir le capital osseux et à empêcher la détérioration d’un os déjà hypothéqué. La prévention  repose sur deux éléments :

  • La prise en compte, voire la suppression des facteurs de risques : manque de calcium et de vitamine D, médicaments, (corticoïdes par exemple), antécédents de fracture, faible poids corporel, tabagisme, alcool.
  • Une activité physique régulière et adaptée: Chez l’adulte une marche rapide trois fois par semaine pendant 20 mn environ a déjà un effet favorable. Des sports tels que la marche et le jogging conviennent mieux à la prévention de l’ostéoporose que le vélo ou la natation. L’activité en plein air a un autre avantage : les rayons du soleil stimulent la production endogène , naturelle de la vitamine D. Il est recommandé que la personne âgée prenne un supplément de 800 unités de vitamine D par jour*

oldersplash

Pour le traitement de l’atteinte, ces mesures peuvent ne pas suffire, il faut alors recourir à des traitements médicamenteux dont le but est de réduire le risque de fracture en corrigeant les anomalies liées à l’insuffisance rénale.

Quel est le traitement?

La prise de comprimés de vitamine D active ou native (Vide3, Rocaltrol, zemplar) et dans certains cas de calcium ( calcium, calcimagon)  et de chélateurs du phosphate (carbonate ou acétate de calcium, renagel, renvela) peut réguler le taux de parathormone. Parmi les autres possibilités de traitement, les calcimimétiques ( mimpara) peuvent aussi baisser la sécrétion de PTH.

Si vous êtes en IRC et en dialyse, il est essentiel de suivre ce traitement si votre néphrologue vous l’a prescrit. Vous n’en verrez pas des avantages à court terme mais vous garderez des os solides sur le long terme. L’alimentation riche en calcium doit être compatible avec votre situation. Une consultation avec une diététicienne spécialisée en insuffisance rénale est indispensable.

La guérison de l’ostéodystrophie rénale peut être observée après transplantation rénale.

Merci à la Docteure Sophie De Seigneux, néphrologue d’avoir relu, corrigé et complété mon article

Sources :

De Seigneux S, Hadaya K. Prise en charge médicale des patients greffés rénaux au-delà de la première année post-transplantation. Revue Médicale Suisse 2008;147: 32995.

Haute Autorité de Santé. Suivi ambulatoire de l’adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation. Recommandations professionnelles. Argumentaire. Novembre 2007.

http://fr.medipedia.be/insuffisance-renale/news_insuffisants-renaux-attention-aux-os_313

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ost%C3%A9odystrophie_r%C3%A9nale

https://fr.wikipedia.org/wiki/Endog%C3%A8ne

http://dictionnaire.doctissimo.fr/definition-osteodystrophie-renale.htm

http://compendium.ch/mpro/mnr/2735/html/fr?Platform=Desktop

http://www.doctissimo.fr/classe-YDB-CHELATEURS-DU-PHOSPHORE.htm

*Association Suisse contre l’ostéoporose

www.chirurgie-beaujolais.fr (schéma des parathyroïdes)

http://pages.riaq.ca/2008/guideap1.htm (image soyez actif à votre façon)

 

Avatar

Publié par Bernadette Gombert

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *