L’école s’invite en hémodialyse

Pascale Lefuel Pascale Lefuel le 29 juin 2018

 

« Non quia difficilia sunt non audemus, Sed quia non audemus difficilia sunt

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas,

C’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. »Sénèque Lettres à Lucilius, livre XVII, Lettre 104,

 

Les heures de dialyse sont longues.

4 heures, 4 heures et demi, parfois.

3 fois par semaine…

On peut être vite fatigué par cette routine. L’ennui est au rendez-vous (très ponctuel, par ailleurs).

Et passer ces heures, un peu déconnecté, un peu « en dehors », à somnoler, à regarder des écrans. Le cerveau en stand-by.

On tue le temps.

On perd du temps.1

Et pourtant on le sait bien, fort bien, à quel point il est nécessaire de rester en possession de notre temps, pour ce qui nous est permis, et donc actif.

Comment, pendant les séances de dialyse (un véritable nettoyage, une purification), permettre –au même temps- une injection de temps, de temps de qualité ? Comment empêcher que le temps soit lavé, dilué ?

Voilà ce qui est en train de se passer, actuellement, à notre centre de dialyse. Deux de nos patients (un patient d’origine indienne, l’autre philippine) nécessitent des cours de français. Puisque le temps en dialyse ne manque pas… Grâce au Centre d’Appui Scolaire nos deux jeunes patients se retrouvent actifs avec un cours de français sur mesure, à leur chevet, pendant une de leur séance trihebdomadaire. Très occupés avec leur professeur de français (photos ci-contre), ils ne voient pas le temps passer ! Et pendant les 2 autres séances ? Ils ont leurs devoirs à faire !

 

Voilà donc comme les heures de dialyses peuvent changer de couleur et de rythme !

Et ce n’est que le début ! Les idées ne manquent pas… les opportunités suivront !

@Matteo Coen

 

« Le Centre d’Appui Scolaire créé en 2013 est une structure unique sur le canton de Genève qui offre un soutien scolaire aux enfants, adolescents et jeunes adultes malades, ainsi qu’aux enfants de parents malades. 

Son action menée en collaboration avec près de 18 enseignants diplômés et expérimentés répond à des attentes importantes actuellement non pourvues en hospitalisation comme en ambulatoire.

Depuis sa création, le Centre d’Appui Scolaire connaît un développement constant. Le nombre total des cours d’enseignement effectué en 2017 se monte à 2500 heures affichant une progression de plus de 75% par rapport à l’année précédente. Nombreux sont les établissements médicaux, cliniques, centre médicaux, Hôpitaux Universitaires de Genève sans compter certaines sociétés de soins à domicile qui sollicitent notre action et avec lesquels un partenariat a été mis en place.

Pour les enfants, adolescents ou jeunes adultes qui bénéficient de notre soutien scolaire les retombées sont immédiates et très souvent positives. Certains évitent grâce à notre intervention de doubler l’année en cours ou de reprendre dans un cursus plus faible, d’autres retrouvent le chemin d’une scolarité normale une fois leurs lacunes comblées. Tous profitent pleinement de cette aide gratuite et personnalisée.

Redonner confiance à l’élève à travers une relation privilégiée, lui faire redécouvrir le plaisir d’apprendre, l’encourager à construire son avenir malgré la maladie, les soins, les absences afin qu’il trouve une fois sa santé rétablie la place qui lui revient dans ses études et la société de demain.

Autant d’objectifs et de défis que grâce aux institutions et aux donateurs qui nous soutiennent, le Centre d’Appui Scolaire peut relever pour le plus grand profit de tous ces jeunes. »

Yves ROSET, Directeur du CAS [roset.yves@centredappuiscolaire.ch]

1Moran A, et al. Med Humanit. 2009

 

Pascale Lefuel

Publié par Pascale Lefuel

Infirmière spécialiste clinique de néphrologie.

Un commentaire

  1. Cecilia ceciliabonny@yahoo.com 1 août 2018 à 23 h 45 min

    Magnífico , grand gain de temps et d’autonomie didactique pour ces enfants tellement touchés en sa santé. Merci au service médical établi tous ces professeurs et à les multiples bénévoles.impliques.

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *