La Néphrologie souhaite la bienvenue au Dr HAIDAR Fadi

Pascale Lefuel le 20 novembre 2020

Le service de Néphrologie & de la Transplantation des HUG a accueilli le Dr HAIDAR Fadi en octobre 2020, il nous retrace son parcours et nous parle de ses défis aux HUG.

Photo profil Dr HAIDAR Fadi Je suis très heureux d’intégrer les services de Néphrologie et de Transplantation des HUG en tant que Médecin Adjoint référent pour la greffe rénale. Mon attirance pour la greffe rénale s’est faite très tôt durant mes études de médecine à la faculté de médecine Necker Enfants Malades à Paris, un des berceaux de la transplantation rénale dans le monde. Cet intérêt pour la transplantation s’est amplifié au fur et à mesure des années au gré des interactions avec les patients en dialyse. Cette proximité avec les patients m’a amenée à vouloir améliorer l’accès à la greffe de rein, traitement qui est à ce jour le meilleur possible en cas de maladie rénale terminale. Avec le temps j’ai pu tisser un réseau en France (Strasbourg, Nantes, Reims, Lyon et Paris) et de par le monde (Mayo Clinic, Rochester, USA et RPAH, Sydney, Australie) pour enrichir la prise en charge des patients.

Le hasard et notre goût pour les voyages, mon épouse et moi, nous ont amené à nous installer en Nouvelle Calédonie où j’ai exercé pendant 9 ans et où sont nés nos enfants. Je me suis installé sur ce territoire français pour permettre le développement de l’activité de greffe de rein. Cela a été possible d’abord à partir de donneurs décédés puis à partir de donneurs vivants avec dons directs et aussi des dons croisés. Ce programme permet en effet un vrai service médical rendu pour des populations isolées qui subissent lourdement les conséquences de la maladie rénale terminale deux fois plus fréquente qu’en Europe. En 2019 nous avons pratiqué les premières greffes de rein en Nouvelle Calédonie. La mise en place de cette nouvelle activité à l’autre bout du monde a été pour moi un véritable challenge et une satisfaction personnelle.

Occuper le poste de médecin référent pour la greffe rénale aux HUG constitue pour moi une belle concrétisation et un développement professionnel logique pour continuer à œuvrer pour la greffe à une plus grande échelle. Les HUG disposent d’un plateau technique de pointe, avec en particulier la chirurgie robotisée mini invasive qui permet de diminuer les complications post opératoires. Le travail en équipe permettra naturellement d’augmenter le nombre de greffes. Nous ferons tout pour que l’année 2021 puisse être meilleure que l’année 2020 qui a été lourdement touchée par le contexte épidémique. Mon activité médicale sera surtout dédiée au parcours des patients candidats à la greffe et des patients greffés. Je serai très attentif aux attentes des patients porteurs d’une maladie rénale ainsi que de leurs proches. Nous souhaitons accroître la communication relative à la transplantation et œuvrer avec les équipes et les patients pour simplifier le parcours d’accès à la greffe et au don de rein.
Dr Fadi HAIDAR

Publié par Pascale Lefuel

Infirmière spécialiste clinique de néphrologie.

10 commentaires

  1. bonjour a tous a toute l’equipe de nephrologie.et dr fadi haidar pour son initiative sur les greffes de rein .mon epouse cela va faire 2an de dialyse en attendant un donneur .en esperant de tout coeur. que annee 2021 sera meilleur pour tous les greffes. et encore merçi..

    Répondre

    1. Bon courage à vous deux, l’attente est toujours longue… En Suisse, pour la transplantation rénale, en 2019 l’attente était d’un peu plus de 3 ans. C’est la raison pour laquelle, l’équipe met en avant le don vivant, cela permet de réduire ce temps d’attente et d’accéder plus vite à la greffe.

      Répondre

  2. J aurais voulus combien de temps on attend pour une greffe quand on n’a des a’ticors répondez moi car j ai que 38ans et un enfant de 9ans et c est dur pour mon fils

    Répondre

  3. Bonjour Madame,
    Votre délai d’attente va dépendre de votre immunisation anti HLA (des anticorps que vous avez acquis après les grossesses ou des transfusions sanguines). Ces anticorps peuvent être plus ou moins important en quantité et en intensité et cela conditionne les reins que nous pouvons vous proposer ou pas. Le délai d’attente dépend également d’autres paramètres comme l’ancienneté depuis l’initiation de la dialyse, le groupe sanguin et d’autres facteurs moins importants. A chaque appel de greffe pour notre centre vous pouvez connaître votre rang sur la liste. Nous pouvons en discuter lors d’une consultation. On peut essayer de voir si l’option d’un donneur vivant dans votre entourage est possible ou pas. J’espère avoir répondu à votre question. Meilleurs salutations.

    Répondre

  4. Bonsoir mais quand j ai été à Brest elle m’a dit que peut être diminuer les anticorps car je suis jeune répondez moi

    Répondre

    1. Je pense qu’il serait bien de reprendre contact avec cette néphrologue de Brest. Cela vous permettra d’avoir des éléments précis sur votre situation.
      Vous avez le droit d’être informée, je vous encourage à le faire.

      Répondre

  5. Bonjour j aurais voulus savoir quel protocole on peut faire quand on a des anticorps et combien de temps merci de répondre

    Répondre

    1. Je perçois votre inquiétude et impatience par rapport à ce temps d’attente interminable, je vous invite à prendre contact avec le médecin responsable des transplantation dans votre service, ceci permettra d’avoir une discussion ciblée sur votre situation. Il serait souhaitable de vous faire accompagner lors de ce rendez-vous afin que vous soyez 2 à entendre les explications données et les propositions thérapeutiques.
      Bon courage.

      Répondre

  6. Bonjour,
    Pouvez nous nous dire où exerce en 2021 le Dr Haidar svp
    Merci de votre réponse.

    Répondre

    1. Aux Hôpitaux Universitaires de Genève

      Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *