Coronavirus et patients insuffisants rénaux : qu’en est-il ?

Pascale Lefuel Pascale Lefuel le 28 février 2020

Aux patients avec une maladie rénale :

Communiqué du Pr Pierre-Yves Martin, chef de service de la Néphrologie, HUG :

L’équipe médico-soignante de néphrologie désire par mon intermédiaire vous donner quelques informations concernant l’épidémie nommée COVID-19 qui touche de nombreux pays dont la Suisse.

Le service de Néphrologie suit les recommandations de l’institution qui sont mises à jour quotidiennement. Ces dernières se font l’écho des conseils élaborés par la Confédération. Bien que fragilisés par la maladie rénale ou par les traitements comme les immunosuppresseurs, il n’apparait pas pour le moment que les patients avec une maladie rénale doivent prendre des précautions supplémentaires aux personnes qui n’ont pas de maladies chroniques. Le risque d’être contaminé n’augmente pas si on souffre d’une maladie rénale, si on est en dialyse ou si on est greffé rénal. En revanche, le niveau de vigilance doit être plus élevé car les conséquences d’une infection à ce coronavirus pourraient être plus graves. Il s’agit cependant d’un principe de précaution car à ce stade de l’épidémie, le seul facteur de risque associé à une plus grande sévérité de la maladie est l’âge avancé (> de 70 ans). A notre connaissance, notamment en Italie ou en Chine, il n’y a pas eu d’épidémies dans des centres de dialyse ou des centres de greffe. La situation étant évolutive, nous serons particulièrement attentifs à toute information désignant un risque augmenté pour les malades dont nous avons la charge.

Dans l’intervalle, nous vous recommandons de ne pas être en contact avec une personne qui a de la fièvre, qui tousse ou qui a des symptômes respiratoires aigus. Si vous devez vous trouver dans des espaces confinés et que vous avez des craintes, vous pouvez mettre en masque et nous en avons à disposition dans le service (type FFP2). Un lavage fréquent des mains est une précaution supplémentaire facile à faire.
Cependant, il n’est pas nécessaire, en l’état actuel, de porter un masque à l’air libre ou dans un lieu public si vous n’avez pas de contact rapproché et prolongé avec quelqu’un qui présente les signes cités ci-dessus.
Nous rappelons que l’on parle de contact étroit et prolongé quand il est à moins de 2 mètres et dure plus de 15 minutes.
Depuis ce jour, la Confédération a interdit les rassemblements de plus de 1000 personnes. Ce chiffre est raisonnable mais empirique et il nous parait raisonnable dans cette période encore incertaine quant à l’évolution de l’épidémie de limiter aux maximum les séjours dans des lieux très fréquentés. Ceci ne concerne pas la fréquentation d’un restaurant, d’un supermarché ou d’un quelconque commerce à ce jour. Il est clair que si vous deviez développer des symptômes, il ne faut pas hésiter à contacter votre médecin ou le service de Néphrologie. Nous vous conseillons également le site de la confédération qui est très bien fait et mis à jour : http://www.bag.admin.ch/nouveau-coronavirus.

Pour le service de Néphrologie

Professeur Pierre-Yves Martin

Pascale Lefuel

Publié par Pascale Lefuel

Infirmière spécialiste clinique de néphrologie.

60 commentaires

  1. Avatar

    Merci pour ces informations

    Répondre

  2. Avatar
    Vagneux Françoise 29 février 2020 à 0 h 52 min

    Merci ! J’attendais effectivement des informations en tant que patiente greffée et donc dépendante d’ immunosuppresseurs . Me voilà plutôt rassurée.

    Répondre

  3. Avatar

    Merci pour votre mail, vos informations répondent aux questions que je me posais en tant que greffée rénale.

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Merci pour vos retour, et n’hésitez pas à faire circuler l’information.

      Répondre

  4. Avatar

    Moi aussi je suis greffée rénale et j’attendais aussi des informations car étant plus fragilisée à cause du traitement, effectivement je me demandais si je devais prendre plus de précautions que quelqu’un de « sain ».

    Toutefois, je reste sur mes gardes si quelqu’un tousse ou autre.

    Merci pour cet article. Ça rassure parce que ça fait peur !

    Répondre

  5. Avatar

    Dans mon centre de dialyse AURAL quand j ai demandé un masque pour le piquage on m a répondu que les patients n y avaient plus droit et qu ils devaient tourner la tête quand aux infirmières ,elles devaient garder le même masque toute la semaine,
    Quand aux masques ffp2 on peu oublié il y en a pas

    Répondre

  6. Avatar
    Pol Henri TIRTIAUX 3 mars 2020 à 19 h 59 min

    Merçi professeur.
    Vos conseils rassurent.
    Ce vendredi, je fais mon check a St Luc. Je suis greffé depuis huit ans et me posais des questions au sujet de mes anti rejets ainsi que mon immunité.
    Votre article est une excellente préparation a ce rdv.

    Répondre

  7. Avatar
    Hougardy Véronique 3 mars 2020 à 22 h 54 min

    Merci pour votre information, j ai reçue 3 greffes et j avais très peur ,me voilà un petit peu rassurée

    Répondre

  8. Avatar

    Merci pour les informations. Greffee depuis 30 ans je craint cette situations

    Répondre

  9. Avatar

    Greffée depuis 23 années cela ne me rassure pas spécialement! Je travaille dans le milieu institutionnel et les infections virables, bactériennes et parasitaires sont très courantes.

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Je comprends vos inquiétudes, pouvez-vous privilégier le télétravail ?
      Bon courage.

      Répondre

  10. Avatar
    Patricia Iwanow-zaliwki 4 mars 2020 à 12 h 50 min

    Je suis atteinte de cystinurie et infections urinaires pylonephrite a répétitions, es-ce que le coronavirus est dangereux pour tout les malades atteints de la même maladie génétique rare

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonjour, comme l’a dit le Pr MARTIN, les patients fragilisés par une maladie rénale ne doivent pas prendre de précautions supplémentaires que la population en générale, cependant ils doivent être vigilants en mettant tout en œuvre pour se protéger (éviter les zones à risque, les personnes fiévreuses ou grippées…).
      L’hygiène des mains est très importante, n’hésitez pas à faire usage des solutions hydro-alcooliques.

      Répondre

  11. Avatar
    marie-louise ollivier 4 mars 2020 à 18 h 50 min

    Merci pour vos informations que j attendais impatiemment.

    Répondre

  12. Avatar

    Bonjour,

    j’ai fait le vaccin le Previar le 16/01/2020 je doit faire l ‘autre entre le 16/03/2020 et le 20/03/2020 j ai un peu peur de le faire.
    merci

    Répondre

  13. Avatar

    Atteinte d’une nephronophtise avec IRC stade avancé + cirrhose biliaire je me sens un peu rassurée et comprend que je dois me montrer très précautionneuse étant donné que je travaille dans des soins continus au CHUV.

    Répondre

  14. Avatar

    Bonsoir j ai fait le rappel du vaccin previar le 16/01/2020 et le 2ème pmeumovax prevu entre le 16 et 20/03/2020 j apres hante un peu.merci

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Ce vaccin a pour but de vous protéger des pneumopathies, et dans le contexte actuel c’est plutôt souhaitable.

      Répondre

  15. Avatar
    Paques faustine 6 mars 2020 à 2 h 03 min

    Bonjour, je suis greffé depuis 2 mois j’ai 23 ans et j’ai été appelé par mon chu comme quoi le service ou j’ai été faire ma perfusion que je doit faire toute les 2 semaine à une aide soignante de contaminé par le covid 19 depuis hier .. elle c’était rendu au rassemblement évangélique de Mulhouse elle a elle même contaminé un médecin et deux autres personnes on n’en sais pas plus mais le service est petit je ne sais pas qui c’est mais il est possible qu’elle sois rentrée en contact avec moi donc je doit rester à la maison pour 14 jours en attendant de voir si j’ai des symptômes ou pas pour le moment rien je me sent très bien j’ai tellement fait d’effort et subi des Examens assez dure que aujourd’hui j’ai un excellent greffon en très bon état de marche avec de super résultat ma peur ? Perdre le greffon si je suis contaminé, est ce qu’on peux le perdre et ce qu’on peux en mourrir ? Sachant qu’on est des personnes avec un système immunitaire très faible … je n’est pas de problème d’hypertension et j’ai fait des vaccins avant d’être greffer contre les pneumonies ect mais bon je m’inquiète beaucoup on m’a pas beaucoup informer dans mon centre de greffe on m’a juste rappeler les règles pour le moment et attendre si jamais …

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Merci pour votre message, vous faites bien de rester chez vous comme conseillé.
      Si toutefois vous deviez développer des symptômes grippaux (fièvre, toux maux de gorge, rhume, troubles respiratoires ou digestifs) nous vous proposons de prendre contact avec les services compétents de votre département qui s’occupe des dépistages du Covid-19 et informer votre nephrologue.
      L’état des connaissances actuelles ne nous permet pas de répondre aux pourcentages de risques de perte du greffon ou de mortalité.
      Toutefois, vous êtes une patiente fragile puisque immunodeprimée par vos traitements, aussi nous vous conseillons de consulter rapidement en cas de symptômes.
      Dr Anne Dufey Teso, néphrologue

      Répondre

  16. Avatar

    Bonjour

    Je suis dialysee depuis 4 mois pour une néphropathie interstituelle. Je suis assez inquiète tous les jours j ai des soins au niveau de mon cathéter.

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Comme l’a dit le Pr MARTIN dans le communiqué, aucun centre de dialyse n’a été impacté jusqu’à présent.
      Les soignants prennent les mesures de précaution habituelles pour les patients porteurs de cathéters à savoir masque et gants stériles.

      Répondre

  17. Avatar

    Bonsoir
    Les greffés ont bien compris les mesures préventives mais même si on reste chez soi comment éviter le virus quand notre famille va travailler, prend les transports et peut nous contaminer même en étant asymptomatique.
    Quelles mesures sont à prendre vis à vis de nos proches pour éviter d’être contaminé à la maison ?

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Vos proches doivent prendre les mesures maximales qui ont été décrites plus hautes dans notre message… se tenir éloigner des personnes qui toussent… être rigoureux avec le lavage des mains surtout lorsqu’on utilise les transports publics.
      Être plus rigoureux également avec les petits enfants sur l’hygiène des mains, et limiter les embrassades avec des personnes extérieures.

      Répondre

  18. Avatar

    Bonjour,
    Mon fils de 3 ans n’a qu’un seul rein. Sa fonction reinale est normale mais doit-on prendre des précautions particulières ?
    merci

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Il est important de prendre les mesures recommandées (lavage des mains + solutions hydro-alcooliques), éviter les contacts avec des personnes qui présenteraient un état grippal, éviter les transports en commun si possible. Les enfants seraient moins exposés que les adultes, et le fait qu’il est un rein unique ne l’expose pas plus, dans ce contexte viral.

      Répondre

  19. Avatar

    Bonjour,
    Atteinte d’une IRC modérée, et âgée de 31 ans, je m’interroge sur les transmissions possibles du coronavirus notamment dans mon travail à l’école maternelle. Nous sommes intransigeants sur le lavage des mains et le reste du protocole mais le risque 0 n existe pas. Dois-je contacter mon nephrologue pour un arrêt éventuel ? Je suis actuellement sans traitement puisque ma fonction rénale est stable mais je m’inquiète tout de même. Merci d’avance pour votre retour.

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonjour, je vous invite à demander l’avis de votre néphrologue traitant, car vous êtes en contact avec un grand nombre d’enfants en bas âge, ce qui peut être considéré comme un environnement plus exposé.

      Répondre

  20. Avatar
    Valérie LAGODA 11 mars 2020 à 20 h 53 min

    Bonsoir, je suis irc suite à un AVP et splenectomise, nephrectomie à 75%. Ma fonction rénale est stable. Dans le cadre dune recherche d’emploi, je fais un stage dans 1 semaine dans une société d ambulancier. Est ce un risque ou pas selon vous?

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Les professionnels de la santé sont en premières lignes, ils doivent prendre les mesures maximales pour se protéger et protéger le reste de la population.
      Vous concernant, il semblerait adéquat de demander l’avis de votre Néphrologue référent.

      Répondre

  21. Avatar

    Merci de votre réponse

    Répondre

  22. Avatar

    Bonsoir,
    Je vous remercie pour ces informations.
    Bien sûr il faut se lavé souvent les mains, on dois changer nos habitudes.

    Je suis un dialyses depuis depuis 8 mois, et j’ai confiance un vers les médecins et Infermière du centre dialyses ou je fait.

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Merci et courage à vous !

      Répondre

  23. Avatar

    Je suis irc stade 4 ,il y a t’il des prěcausion a prendre je travaille dans l’entretien chambre de Motel?

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Oui je vous confirme, selon les recommandations édictées plus haut dans les articles.

      Répondre

  24. Avatar

    Bonjour, ma fille âgée de 4 ans et atteinte d’un syndrome néphrotique pure et elle est sous prednisolone, en cas de contagion sa situation peut être plus aggravée que les personnes normales ? Merci de me donner vos avis

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Chère Madame,
      Oui, votre fille est plus à risque et il y a des recommandations émises par nos collègues français plus spécifiquement pour les personnes néphrotiques.
      https://www.filiereorkid.com/covid-19-recommandations-destinees-aux-patients-atteints-de-maladies-auto-immunes-ou-auto-inflammatoires-suivis-en-nephrologie/
      En complément, nous savons que les enfants peuvent être contaminés mais que l’infection est très rarement sévère car les enfants semblent se défendre très bien. Donc, votre enfant a un risque augmenté parce qu’il a le syndrome néphrotique mais il reste à très faible risque d’avoir une maladie sévère. Très peu d’enfants ont nécessité des soins intensifs (selon données mondiales ). Il ne faut pas baisser la prednisone ou tout autre traitement actuellement.
      Bien cordialement
      Professeur Pierre-Yves Martin

      Répondre

  25. Avatar

    Bonsoir,
    Mon fils a un rein unique avec un reflux et je voudrais savoir si il y’a des risques de complications s’il attrape le virus ?
    Je travaille dans la grande distribution et je suis donc sur-exposé à une contagion et je ne veux surtout pas mette la vie de mon fils en danger en cas de contagion.
    Merci et bonne soirée

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Votre fils fait parti des personnes vulnérables et donc il est nécessaire de ne pas l’exposer à un quelconque risque.
      Les mesures recommandées doivent être appliquées, lavage des mains, désinfection des surfaces régulièrement…. surtout lorsque vous rentrez de votre travail.

      Répondre

  26. Avatar

    Bonjour quel conseil pour une dialyse ?

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonjour, il est difficile de répondre à toutes les questions, concernant les dialyses, je pense que le Pr MARTIN a été clair dans ses communiqués. Vous êtes des personnes vulnérables et cela implique de prendre les mesures maximales pour vous protéger.
      Dans notre centre nous donnons des masques aux patients dialysés pour leur séance de dialyse et pour leur retour à domicile et leur venue dans le centre.
      Prenez soin de vous.

      Répondre

  27. Avatar

    Bonjour,

    Je suis auxiliaire de vie indépendante et je travaille auprès de personnes fragiles et potentiellement dite « à risque ».
    Je n’ai plus qu’un seul rein unique, beaucoup de calculs au rein et d’infections. Une fonction rénale qui varie (peut être bonne comme mauvaise)

    Je ne sais ce que je dois vraiment faire?

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Vous devez prendre soin de vous et de votre santé, comme celle des personnes fragiles dont vous vous occupez.
      Toutefois, si vous pensez que vous prenez trop de risque, contactez votre néphrologue traitant.
      Courage.

      Répondre

  28. Avatar

    Bonsoir,
    J’ai 28 ans et un rein unique, ma fonction rénale est normale mais je travaille en grande surface alimentaire (caisses relation client) dois je continuer à travailler pour l’instant ?
    Merci

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Si votre fonction rénale est normale, vous devez prendre comme tout un chacun les mesures de précaution recommandées.

      Répondre

  29. Avatar

    Bonjour,
    Je suis médecin du sport (et générosité de formation) et ai un rein unique a symptomatique.
    Je suis actuellement à l’arrêt mais si je venais à être réquisitionnée, doit on me considérer comme faisant partie des personnes à risque?

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Chère Collègue,
      Si vous avez un rein unique sans anomalie de la fonction rénale ni hypertension vous n’êtes pas à risque augmenté.

      Confraternellement
      Professeur Pierre-Yves Martin

      Répondre

  30. Avatar

    Bonsoir
    je suis désespérée, mon conjoint refuse les gestes barrière il ne prend aucune précautions je suis greffée avec plusieurs pathologies.

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Je comprends votre inquiétude, il est important qu’il comprenne que votre immunité est plus faible du fait des médicaments immunosuppresseurs. Ceci implique une hygiène de vie, que vous avez adoptée depuis votre greffe. Et ceci est d’autant plus important durant la période de pandémie que nous traversons. Vous devez prendre soin de vous, c’est une priorité.
      Est-ce que quelqu’un de votre entourage peut lui parler ?
      Avec tout mon soutien.

      Répondre

  31. Avatar

    Malheureusement il n’en a rien à faire des conseils. je vais rester confiné dans ma chambre le plus possible. Et prier pour qu’il ne m’arrive rien.

    Merci infiniment pour votre soutien.

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Oui c’est une bonne option, ou si quelqu’un peut vous héberger dans de bonnes conditions pour vous.
      Courage à vous.

      Répondre

  32. Avatar

    Bonsoir
    Ma fille a eu un syndrome nephrotique idiopathique de l âge de 2 ans jusqu’à 20ans
    Elle a 24 ans
    Elle est en rémission prolongée grâce à un traitement par transfusion elle a eu du cellcep mais n a plus du tout de traitement depuis cette transfusion et plus de rechute
    Est elle une personne à risque ?
    Merci

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Chère Madame,
      Si votre fille de 24 ans est en rémission prolongée et qu’elle a arrêté le Cell-Cept depuis plus d’un mois, son immunité est la même qu’une personne de son âge, elle donc à faible risque. La seule différence qui pourrait survenir si elle était contaminée par le coronavirus est une nouvelle poussée de la maladie car on sait que les infections virales peuvent faire des rechutes de syndrome néphrotique.
      Cordialement
      Professeur Pierre-Yves Martin

      Répondre

  33. Avatar

    Bonjour,j’ai une insuffisance rénale chronique,stade4,mes reins fonctionnent à 17%,donc sûrement bientôt dyaliser,je voulais savoir si je suis infectée par le covid19,est-ce la chance de survive?

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonjour, même si ce virus est très contagieux, «l’immense majorité des cas de Covid-19 va bien se passer, dans environ 85 à 90% des cas », explique le professeur immunologue Jean-François
      Delfraissy
      Ce qui est vraiment important c’est de respecter le confinement pour éviter la surcharge des hôpitaux et des soins intensifs, qui auront à prendre en charge les cas graves.

      Répondre

      1. Avatar

        Merci de m’avoir pris le temps de me répondre,sur ceux j’ai oublier de preciser mon âge:36 ans.Grace a vous,j’ai été tres rassurée,merci de vos conseils,courage a tous

        Répondre

  34. Avatar

    Bonsoir En 2016 j’ai fait une insuffisance rénale aiguë post infectieuse et après 6mois tout est rentré dans l’ordre alors svp maintenant je travaille dans une banque je dois faire un confinement ou pas? Merci

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonjour, ce que je comprends de votre message, c’est que votre fonction rénale est redevenue normale, et c’est rassurant. Vous n’êtes pas plus à risque que quelqu’un d’autre.
      Concernant, le confinement vous devez vous pliez aux règles en vigueur dans votre pays, et si vous devez continuez à exercer votre métier et que vous êtes exposé à la clientèle, il serait judicieux de mettre un masque et de garder les distances de sécurités (2 m).

      Répondre

  35. Avatar

    Bonjour je suis infirmière En milieu hospitalier de profession j’ai subi une néphrectomie totale il y a un an à présent je souffre d hypertension artérielle Traitée depuis un mois pouvez-vous me dire si il y a une compatibilité avec mon travail à l’hôpital ou si je suis considérée comme personne à risque je vous remercie pour vos conseils éclairés cordialement

    Répondre

    1. Pascale Lefuel

      Bonsoir, de part notre métier nous sommes des personnes exposées et à risque d’une part, et d’autre part vous présentez un autre facteur de risque décrit dans le contexte actuel : l’hypertension artérielle.
      Prenez soin de vous, cordialement.

      Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *